Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Femmes infidèles, oreilles coupées !

 Genève : femmes infidèles, oreilles coupées ! La Justice ne badinait pas au moyen-âge.

En témoigne cette roche historique toujours installée au centre de Norcier, commune de  Saint-Julien-en-Genevois et son panneau explicatif... moderne gravé sur pierre :

281120112577.jpg"Pierre où l'on coupait les oreilles. C'est sur cette pierre que depuis le XIIème siècle étaient  exécutées les peines de mutilation prononcées par le prieuré voisin de Saint- Victor pour petit larcin et adultère. Voir également à 400 mètres en direction de Laconnex la pierre de justice »

 

Dépendant de l'Ordre de Cluny, le prieuré de Saint- Victor installé  aux portes de la   ville, faisait exécuter ses sentences "au loin",  au cœur de la campagne genevoise par le châtelain séculier du baillage de Ternier.

 Deux rochers subsistent  de nos jours : l'un  à Norcier (F)  pour l'éradication des organes auditifs et l'autre distant de  400 mètres  à Soral (CH) pour les exécutions capitales.

Anachroniques car  toujours présents sur les mêmes  lieux des exécutions des peines, ces monolithes  interpellent  le promeneur.

Ils  font surgir  par leur existence au cœur du XXIème siècle - avec l'appui des panneaux signalétiques modernes explicatifs gravés sur pierre en lettre gothiques !- la réminiscence  de pratiques lointaines.281120112578.jpg

Entre temps, la frontière entre Suisse et France a cru bon de séparer les deux cailloux mémorables.

Un savoureux fait divers frontalier avait  d'ailleurs marqué les esprits  avec la disparition en 1995 de la "Pierre de justice" côté Suisse, composée de deux blocs à l'origine.

Elle fut  retrouvée en France à quelques dizaines de mètres, maladroitement confisquée  par des érudits locaux.  Ils n'avaient juste  pas accepté son absence de protection  à Soral où une partie du système lithique s'était vue bousculée lors de travaux de terrassement. A savoir: la première pièce   enfouie au XIXème lors de la construction de la route est toujours... sous terre côté helvète.

Cette  histoire de voisinage pouvait se muer en conflit...international. L'anecdote    très drôle a connu une fin heureuse : ouf, la guerre n'a pas été déclarée en 2009 entre les deux Etats voisins !

ARCHIVES DE SAINT- VICTOR : DES OREILLES FEMININES EN MAJORITE?

La « pierre à mutilation » visible à Norcier pose elle,  un  souci scientifique. Les historiens qui ont accédé aux archives constatent que les oreilles féminines y étaient plus souvent coupées que les masculines.

Ce qui exprime un sérieux cas de véracité ethnologique.    

Doit-on conclure que les maris modèles genevois si sérieux ne trompaient  de facto jamais leurs épouses ? Mais alors  avec qui donc ces dames trompaient-elles leurs maris ?

Ou bien doit-on conclure que les hommes rédigeaient les lois suivant leurs bons désirs ? (et protection de leurs organes auditifs)

Dommage que ces pierres séculaires  restent  muettes comme des tombes et se refusent à tout témoignage a posteriori quelques siècles après !                      

                                                         Sylvie Neidinger

 

*Le prieuré de Saint-Victor. Archives d'Etat, Genève Blondel sur pierres de justice 

*/archives.tdg.ch/geneve/actu/soral-retrouvera-pierre-justice-2009-06-25

*Société historique La Salévienne : https://www.la-salevienne.org

©S Neidinger

oreilles coupées,#blogsylvieneidinger,#blondelhistoriengenevois,#norcier,#genevesoral,#pierresde justice #femmesinfidèlesoreillescoupées,#genève,#salévienne

 

Commentaires

  • "il y a des lieux où il ne faut pas laisser traîner ses oreilles ! " Jean N suite à lecture.

  • Intéressant rappel. Il pourrait aussi être utile, surtout dans le contexte des dénonciations de certaines pratiques musulmanes encore actuelles.
    Celles-ci sont, en effet, la plupart du temps rangées sous les dénomination d'islamophobie, en complément des termes de xénophobie et de racisme.
    Votre rappel montre une chose évidente et généralement reconnue par les chrétiens, laïques ou athées: celle de la relativité des pratiques et des jugements moraux, qui font que ce qui est considéré comme souhaitable ou acceptable (par une majorité ou par un pouvoir absolu) à une époque ne l'est plus du tout à une autre.
    Lorsque ces pratiques sont inspirées par des textes tenus pour sacrés elles sont malheureusement défendues comme absolues et intemporelles par ceux qui y adhèrent. Lorsque l'interprétation de ces textes sacrés fait l'objet de remises à jour, comme c'est plus souvent le cas sous nos cieux, elles ne subsistent que sous la forme que vous illustrez dans votre intervention et peuvent être justement considérées par notre regard moderne comme arriérées, inhumaines, cruelles et injustes, sans que cela remette en cause nécessairement l'ensemble des croyances et des pratiques renouvelées.(...).

  • Merci pour ce commentaire (cf Mère Grand) A la lecture de l'article sur les oreilles coupées, je n'avais pas fait le lien entre notre moyen-âge qui mutilait et l'actu du Mali où on mutile aujourd'hui au nom d"une interprétation extrémiste d'une religion :ils sont encore au temps du moyen-âge.

  • Ce panneau non-daté à l'écriture anciennisante.
    Aucune trace historique de ces mutilations dans les archives proposées.
    Pas plus de trace de ces mutilations sur le web...

    Ce truc ressemble à une des innombrables légendes que les temps modernes voient courir sur le "Moyen-Âge"...

  • Il est évident, Sérum, que je n'aurais pas rédigé cette note sur la seule base d'un panneau lui, évidemment moderne même si son écriture est gothique! Je travaille en journaliste avec double confirmation sur ce blog Neidinger.
    J'ai pris mes compléments d'informations de chercheurs en histoire, cités d'ailleurs en bas de page: Société historique la Salévienne. Ils ont à la fois sous leurs yeux une Pierre au coeur d'un village dont la mémoire collective locale atteste la fonction ajouté à leur travail sérieux effectué aux Archives du Prieuré de Saint Victor et conservées aux Archives d'Etat à Genève. Trop facile de tout nier en 3 lignes de commentaire de blog. Vous n'en trouvez pas trace sur le web?? Alors mon article fera la première trace! Les historiens ne travaillent pas avec le web mais aux Archives.
    Ceci dit votre prudence et doute "scientifique" est formidable car effectivement en matière de ré-interprétation du passé (souvent du moyen-âge tel que l'on se le reconstruit ou cf ma série sur les Celtes avec fées et druides...) on en lit de vertes et des pas mûres.... surtout sur les blogs ! SN

  • Pouvez-vous nous indiquer l'un ou l'autre ouvrage à consulter qui me déferait de ce doute lancinant quant à la fiabilité de cette info/légende?
    Après vérification, ce sera-it très volontiers que je retirerai-s mon scepticisme.

  • Mais où donc est-il question d'oreilles ici?
    Ces pierres marquaient le lieu où les condamnés à mort (on ne les envie pas) étaient remis au châtelain de Ternier pour être exécuté.

    Aucune mention des oreilles des adultérin-e-s...
    Légende?
    http://archives.tdg.ch/geneve/actu/soral-retrouvera-pierre-justice-2009-06-25

  • Réponse : aller travailler aux Archives à Genève ou alors se renseigner auprès des professionnels du sujet : les historiens qui ont eux-mêmes eu accès aux données réelles .Là où se trouvent les sources.Suggestion également : visiter les sites sur le terrain. Et ainsi comprendre qu'il y a bien deux pierres. L'une à Soral, la Pierre dite de justice et celle de Norcier, à quelques centaines de mètres dédiée aux mutilations. Comprendre qu'il y a bien deux pierres est déjà un progrès...SN

  • Voilà ce qu'on en dit, à la Salévienne... décidément, jour après jour, je crains que vous n'ayez été piégée par une de ces légendes si fréquentes concernant le Moyen-Âge et les prieurs assoiffés de sang: ce n'est pas le prieur de saint-Victor qui ordonnait les exécutions, mais le comte de Genève.
    http://www.erratiker.ch/Doku/pierre_de_justice_soral.pdf

  • J'ai pu consulter ce matin 2 documents à la bibliothèque d'art et d'archéologie... ils ne font aucune mention des mutilations annoncées sur la plaquette et dans votre article.
    Plusieurs fois dans l'histoire de la Champagne genevoise, les 2 pierres sont mentionnées comme marquant une frontière entre le territoire de St-Victor et celui d'un châtelain du comte de Genève. Au milieu de ces pierres, les condamnés à mort étaient passés au châtelain qui devait les exécuter sans discuter la sentence.

  • Il semble aberrant que des mentions informatives aient pu être apposées sans base historique, on n'est plus au XIXème siècle... Les historiens qui ont travaillé aux archives à Genève dont un habite à quelques mètres de la dite pierre ont confirmé la sentence de mutilation de vive voix. Comme vous insistez , je vais moi aussi mener mon enquête aux Archives. Donnez-moi juste un peu de temps. Le débat est très intéressant. Merci !!! Sylvie Neidinger

  • Sylvie, je réalise que vous et moi sommes en contact avec la même personne de la Salévienne.
    Le même connaisseur pour deux recherches différentes: vous cherchez à valider l'inscription "Pierre où l'on coupait les oreilles etc." tandis que je pense montrer qu'elle contient plusieurs raccourcis. Amusant!
    Aux dernières nouvelles (là, je vous nargue amicalement), qu'en dit-il?

  • Un an plus tard, je regrette que vous ne fassiez pas état de vos recherches infructueuses.

    En effet, il n'existe ni documentation historique ni tradition orale attestant cette légende. La plaquette a probablement été trop vite apposée par des gens mal renseignés et friands des couleuvres qu'on sert au sujet de 1000 ans de notre histoire.

  • @sérum. Vous avez bonne mémoire !!! Formidable.

    Mes sources vérifiées furent issues de la Salévienne société locale d'histoire bien informée.
    Partant de là je n'ai pas eu de temps à consacrer à cela.
    A ce stade deux options se présentent @sérum : c'est vrai ou ce sont des couleuvres?
    Pas de problème me concernant.
    Tout avis expert sur le sujet sera le bienvenu pour orienter en un sens ou l'autre!
    TDG côté presse, en parle, de ces pierres de justice.
    on ne rêve pas, tout de même
    il faudrait aussi que vous ferrailliez avec eux, alors?
    http://archives.tdg.ch/geneve/actu/soral-retrouvera-pierre-justice-2009-06-25

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel