Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Politis International

  • 25 décembre 2023: Jésus naît dans les gravats des bombardements #Gaza

    Nativité 2023 à Bethléem.com: maternité bombardée - Le Blog de Sylvie Neidinger (blogspirit.com)

    Capture.PNG

                                                                                                       

    Cddre.PNG

    CRECHE 2023 A  BETHLEEM

    Il est né le divin enfant

    Capvvre.PNG

    www.lefigaro.fr/international/proche-orient-bethleem-privee-de-fetes-de-noel-20231222

    www.francetvinfo.fr/monde/proche-orient/israel-palestine/reportage-guerre-israel-hamas-a-bethleem-les-festivites-de-noel-ont-ete-annulees-en-solidarite-avec-gaza_6261060.html

    www.lanouvellerepublique.fr/france-monde/les-pieds-a-bethleem-le-coeur-a-gaza-sombre-noel-en-terre-sainte

  • 10, Drowning Street, le plongeon

    Encore un changement de locataire au 10 Downing Street. 

    Liz Truss la néo dame de fer qui n'était que chewing-gum a tenu... 44 jours au pouvoir:  record  négatif!

    Juste le temps de créer une panique financière laquelle a fait plonger (= to drown) la livre et généré des rappels jusqu'aux organismes internationaux type FMI, L'intervention active de la Banque d'Angleterre (BoE). 

    Suite à son programme économique irréaliste, autoritaire, idéologique, sans lien avec la réalité,  les marchés du pays de la City ont dévissé . La puissante Angleterre en prend un coup dans son  orgueil. Surtout l'inquiétude est grande..

    Cette première ministre élue par des élection internes au Parti Conservateur succédait à Boris Johnson, farfelu, improbable et déformant la réalité car pris en flagrant délit de mensonge! 

    UK.. en panique financière comme un état tiers. Difficile pour ce pays qui s'était fait illusion avec le Brexit cette tromperie vendue par Nigel Farage et autre Bojo toujours décoiffé. Une approche politico-idéologique loin du pragmatisme légendaire du pays! 

                                BREXIT OU L' ILLUSION D'EMPIRE

    Le PM  David Cameron avait en 2016 lancé l'idée d'un  référendum sur la place du Royaume-Uni au sein de l'UE pour "sauver sa peau" Bien mal lui en prit.

    L'UE étant alors taxée  de tous les mots et tous les maux par les populistes locaux. Avec en idée sous-jacente que une fois l'Europe et toutes ses contraintes législatives évacuées: le soleil de UK allait à nouveau briller en tous points de l'Empire.

    Le souvenir nostalgique de l'Empire britannique -celui où le soleil ne se couchait jamais- allait surgir comme par magie. 

    Résultat en octobre, un Royaume Uni ultra fragilisé économiquement. Terriblement seul. Non pas seul de son Splendide Isolement. Mais terriblement seul de son isolement économiquement mortifère. Pas splendide. Inquiétant sabordage national

                                                               Sylvie Neidinger

     

    *Les européens ne s'y frottent plus: échanges, étudiants qui partent en Irlande, tourisme, main d'oeuvre, voies logistiques....fffasccho .PNG

    *Le Royaume-Uni présente de sérieux risques de fissures: Ecosse, Irlande du Nord et l'accord du Vendredi Saint

    *Liz Truss a eu tout faux  jusqu'au code vestimentaire repris de la série Years and Years imitant  un personnage... fascisant dans le scénario. Ce, le 5 octobre 2022 à la réunion du Conservative Party. 

    *Brexit: un échec à l'image du Festival du Brexit.

    *Royaume-Uni : pour le Parti conservateur, un poison lent et violent nommé Brexit Témoignage hyper intéressant dans l'article : "Mon fils a connu quatre chanceliers de l'Echiquier, trois ministres de l'Intérieur, deux Premiers ministres et deux monarques. Il est âgé de quatre mois." La blague signée d'un jeune papa, et "likée" en quelques heures par un demi-million de personnes sur Twitter, n'offre qu'un exemple parmi bien d'autres de l'humour déployé par les Britanniques pour tenter de digérer la grave crise politique que traverse leur pays. Leur quatrième Premier ministre en six ans, Liz Truss, ne sera donc restée au pouvoir que quarante-quatre jours." 

  • Roberto Balzaretti, ambassadeur cycliste de la Suisse fait son tour de France diplomatique!

    Son excellence l'Ambassadeur de Suisse en France met en pratique SON idée originale: la diplomatie du vélo ! 

    Il invente le contact avec son pays " de travail" par un tour de France en 12 étapes sur plusieurs mois. Il faisait escale hier 4 juillet 2022 à Saint-Ismier dans la Vallée du Grésivaudan (Isère), devenue Vallée de la micro-électronique de Grenoble. A la rencontre cette fois de l'Association des Suisses de l'Isère, le consul de Suisse  à Lyon étant présent ainsi que le sympathique staff logistique. L'association fut fondée à l'initiative de la tessinoise Mariagrazia Masoni Courtois en 1996.

    Roberto Balzaretti met ainsi en pratique son  professionnalisme par la "double vue"#vélo,#diplomatie du vélo,#calmy-rey,je t'aime moi non plus,#ch-ue,#ch,#ue son excellence l'ambassadeur,#diplomatie,#suissz,roberto #balzaretti (double regard=définition de la diplomatie !)

    Il lui fallait quitter Paris pour visiter les cantons...français riches de leur diversité et bien lovés dans une géographie sociale dont la capitale centralisée importe finalement peu: une approche suississime! 

    Au long du périple, il rencontre certes les Suisses de France mais pas seulement :  les français en lien avec l'Helvétie, les entreprises suisses en France, françaises en lien avec la Suisse, les milieux artistiques etc. Une équipe de l'Ambassade prépare évidemment la rencontre et suit le cycliste en voiture. Monsieur l'Ambassadeur  est souvent accompagné sur route de ceux qui spontanément  se joignent à lui.

    Aujourd'hui 5 juillet, il visite le CEA le matin, grimpe vers le plateau du Vercors à Villars-de-Lans dans l'après-midi, soleil intense au rendez-vous.

    #diplomatie,#suissz,roberto #balzaretti,#vélo,#diplomatie du vélo,#calmy-rey,je t'aime moi non plus,#ch-ue,#ch,#ue son excellence l'ambassadeurOn souhaite à  cette initiative de trouver un large écho dans l'Hexagone mieux connu des Suisses  que son contraire. Dommage.

    Et même pour les français bien informés sur  leur voisin de frontière directe (au delà des clichés chocolatiers et bancaires!): tout travail explicatif supplémentaire est le bienvenu.

    Surtout en cette période de choix politiques suisses compliqués: Ah cette relation CH vers UE  en mode "je t'aime moi non plus"  avec "le-dit voisin" soit  les... 27 de l'UE!

                        M BALZARETTI :  DYNAMISME, DIPLOMATIE "A LA RENCONTRE DE"

    PAR LE VELO

    Il a du taf, le cycliste-diplomate ! Entre l'affaire de l'achat des F-35 par la Suisse en place d'avions français (annonce alors tonitruante) et les  tergiversations autour de l'accord cadre global que l'Europe réclame désormais: un travail compliqué pour un Ambassadeur!

    La Suisse actuellement reléguée au statut d'état tiers de l'UE s'accroche au passé, voudrait retrouver ses accords dits "en paquet" mis en danger en partie  par...sa propre initiative populaire anti européenne de 2013 et les conséquences qui en résultent. Difficile...#vélo,#diplomatie du vélo,#calmy-rey,je t'aime moi non plus,#ch-ue,#ch,#ue son excellence l'ambassadeur,#diplomatie,#suissz,roberto #balzaretti

    Le pays alpin  évidemment souverain et farouchement libre se retrouve actuellement à la croisée de chemins avec, comme on le constate dans les débats internes  de tous ordres politiques, experts, réactions citoyennes  sur les réseaux sociaux,  un certain déni vis à vis de l'Europe institutionnelle et la situation exacte des enjeux. Au sens de penser que la situation antérieure va pouvoir  perdurer.

    Or, le vent a tourné. Combien la notion de "paquet" semble bizarre au regard externe:

    Vous me prendrez bien un paquet de bilatérales ? Oui, coupé dans la tranche?

    Hier, Roberto Balzaretti n'a pas insisté sur ce qui sépare mais sur tout ce qui unit, de tous ordres: investissements, secteurs culturels, émigration  suisse en France depuis des siècle et pas toujours connue etc. Son discours est synthétique, clair, direct.

    Avec sa carrure sportive, M. l'Ambassadeur, docteur en droit,  invente une diplomatie tout terrain cycliste et  donne de sa personne pour (re)construire des ponts, 

    Le Tessinois démontre  en tous cas combien la Suisse est riche de diplomates de haut vol.

    Intuitivement j'ai ressenti hier  M Balzaretti,  modeste et terriblement efficace  par sa démonstration/action et son discours constructif, comme appelé à poursuivre sa carrière vers les fonctions de Pilotage après celle de Représentation ?  Une carrière à  suivre de près.

                                                                      Sylvie Neidinger

     

    On attend , en tous cas dans les années à venir de connaître " la Suisse que Monsieur #diplomatie,#suissz,roberto #balzaretti,#vélo,#diplomatie du vélo,#calmy-rey,je t'aime moi non plus,#ch-ue,#ch,#ue son excellence l'ambassadeur Balzaretti souhaite"! En relisant sa biographie, je comprends mieux. Il démarre sa carrière, proche de Madame Calmy-Rey que j'avais rencontrée à Penthes en 2014 alors en promotion de son livre "La Suisse que je souhaite" : une vision d'ouverture, un style franc direct et calme.

    Par ailleurs, l fut ...négociateur en chef de l'accord-cadre.

     

    https://duboutduborddulac.blog.tdg.ch/archive/2019/08/05/fete-nationale-suisse-en-rhone-alpes-300052.html

    #vélo,#diplomatie du vélo,#calmy-rey,je t'aime moi non plus,#ch-ue,#ch,#ue son excellence l'ambassadeur,#diplomatie,#suissz,roberto #balzaretti

  • Vous me prendrez bien un paquet de bilatérales? OUI, Coupé dans la tranche!

    Il y a un an pile, le 26 juin 2021 la Suisse rompait unilatéralement et assez brusquement  les  discussions  avec   l'UE.

    Une date dans l'Histoire Helvète. Le pays a dès lors vu ses accords bilatéraux non actualisés et commencer à  se périmer. Au grand dam de ceux qui ne jurent que par le statu quo ante et réclament que la situation antérieure -...périmée!- perdure, agitant le chiffon rouge du supposé unique  responsable de tous ces ennuis: l'UE! 

    La Commission refuse en fait ce qui lui apparait comme une approche  " à la carte" en "cherry picking". Précisément elle réclame depuis 2008 un accord institutionnel à la Suisse pour la laisser  accéder à son marché intérieur.

    [Pour mémoire,  la votation suisse anti européenne de 2013 avait agi comme un aiguillon, une piqure de rappel voire un choc côté européen]

    Du coup, fin novembre 2021, face aux revirements et au flou, le commissaire européen en charge des relations avec la Suisse, Maros Sefcovic  exige de Berne une feuille de route concrète d'ici à  janvier 2022, mentionnant expressément  ce que la Suisse veut.

    Janvier: rien ne se passe, Davos étant reporté.

                            25  FEVRIER 2022: BILATERALES ET ENCORE BILATERALES

    Le 25 février dernier, son homologue, Ignazio Cassis établit en réponse  "son" plan B:" le Conseil fédéral a adopté "les grandes lignes d'un paquet de négociations" avec l'Union européenne (UE), peut-on lire dans un communiqué.  

    Précision: un  plan adopté...unilatéralement! Juste une proposition ,  "pas un nouveau souffle" entre les deux. 

     Toujours et toujours: cette volonté helvète répétée de poursuivre  la relation avec l'UE comme ELLE l'entend, sur la base -désormais désuète pour l'Europe-  des accords sectoriels ponctuels  (130 à ce jour) en souhaitant même  les voir  actualisés. Mieux : améliorés.

    Avec souvent un vocabulaire impératif "il faut, on doit".

    A l'UE qui réclame un cadre juridique global  stable, le Président de la Confédération  en réponse évoque même des... arrangements: "Nous sommes motivés à trouver un chemin qui puisse arranger les deux côtés" !

    Son  raisonnement dit "pragmatique" reste  finalement ... compliqué. Il refuse  fermement  un accord général (présenté comme" horizontal" donc qui concernerait toute la relation CH-UE) au profit de "paquets" d'accords sectoriels mêlés à du...vertical.

     "L’accès au marché européen, et en particulier les questions institutionnelles, doit être réglé grâce à une approche verticale, à savoir sectorielle, a-t-il précisé.

    Principe ici exposé:, "la reprise dynamique des droits, le règlement des différends ou encore les exceptions et clauses de sauvegarde doivent être réglés dans chaque accord existant."

    La proposition? Une usine à gaz imprécise , instable car modifiable à souhait dans le contexte de la démocratie suisse et des votations toujours possibles. Les "intérêts communs" sont évoqués mais sans détail.

    De ce fait, le plan de relance (25/2/22) du Conseil Fédéral favorise un scénario où la Suisse ne serait pas soumise à l'arbitrage de la CJE.

    M. Cassis emploie pour ses annonces  un curieux langage hyper réaliste -presque celui du petit  négoce !- avec ces "paquets" à prendre à la verticale (coupez-en une tranche?) Il propose en fait d'appliquer un petit morceau du droit supra à chaque secteur. Paquets rangés dans les tiroirs de la boutique évidemment...

    A lire les médias suisses,  la position du Conseil Fédéral  qui consiste à s'accrocher aux  bilatérales sans signer de supra accord est un voeu  largement partagé    par le secteur économique.       Et  par la population! 

                                 L'ELOIGNEMENT DES POSITIONS S'ACCELERE

    La proposition du 25 février reste en fait  un  dialogue suisso-suisse, pouvant générer des discussions internes sans fin, surtout vu de l'extérieur ! 

    La Suisse réitère   sa demande spécifique comme Etat non membre, de garder un accès sectoriel au marché unique de l’Union européenne. 

    Etonnant entêtement (ou déni?) car l'autre partie - les 27- a clairement signifié, à plusieurs reprises  que les bilatérales furent instituées en vue d'un accord global (EEE ou intégration). 

    Du coup la Commission n'a pas répondu  aux propositions du 25/2/22 de  M. Cassis au motif de l'absence de base de discussion. En effet, le communiqué de l'UE dit textuellement  "ne pas savoir si les propositions suisses constituent une base pour de futures négociations". 

                                                     PAS UN "CONCUBINAGE" !

    Madame Livia Leu, diplomate partie "aux nouvelles" n'en rapporte pas non plus . Elle aussi emploie un langage hyper "pragmatique" pour décrire au retour de Bruxelles une relation de ...concubinage avec l'UE: inexact! 

    Les positions UE/CH s'éloignent de jour en jour, soit " Un champ de ruines"titrait un média.

    Mai 2022/Maros Sefcovic a   proposé de se rendre prochainement en Suisse: en vain.

    Mai 2022/Ignazio Cassis voulait  lui, organiser une mise en scène de signature à Davos avec son homologue: en vain.

    La communication passe mal.

    Le problème de fond perdure. 

    En résumé à ce jour , la Suisse  refuse tout accord européen supra national. D'ailleurs,  c'est  TOTALEMENT son  droit !

    Elle   donne ses arguments valides : peur pour  son système de votation,  sa souveraineté, sa neutralité,  son indépendance etc.

    En revanche, il lui faut dès lors accepter de ne pas avoir un  accès au marché intérieur autre que celui d'un pays dit "tiers".  La Suisse  ne peut bénéficier d' un " traitement de faveur"

    indique l'ambassadeur de l'UE Petros Mavromichalis Sur la Cour de Justice par exemple,  sa réponse est claire «En cas de doute (les pays membres) doivent se tourner vers la CJE, seule à même de décider de la portée d'une directive européenne», et «nous ne pouvons pas traiter différemment un État tiers comme la Suisse, qui participe au marché commun, je ne comprends pas pourquoi c'est quelque chose qui n'est pas compris dans ce pays»

     A quand la  prise de conscience?                      Pire, les chemins s'éloignent.

                                                                                                Sylvie Neidinger

  • Afrique, Barkhane: échec de la France de Emmanuel Macron et François Hollande

    Alors que s'ouvre ce jour à Bruxelles un sommet Union Européenne-Union Africaine, plus respectueux car donnant mieux la parole aux chefs d'Etats par des tables rondes en lieu et place d'interventions minutées, la France annonce la fin de l'opération Barkhane dite  anti-terroriste largement contestée sur le terrain.

    Une grande amertume pour les familles des 53 soldats  français décédés au combat.

    En effet, autorités locales et citoyens  ne supportent plus l'intervention française ni tout le verbal politique qui l'accompagne. Le colère a gagné les populations choquées  par une attitude décrite comme néo-coloniale.

    Le départ réclamé par les autorités locales est : "immédiatement".Soit sans délai.

    Sous Macron, la "Francafrique" de Papa a viré au vinaigre: un total ratage. 

    Le mieux est d'entendre ce que disent les africains eux-mêmes:

    https://mondafrique.com/macron-et-le-drian-organisent-le-naufrage-de-la-diplomatie-francaise/

    Mondafrique du 27 octobre 2021 (article d'un supposé Francis Sahel: que d'ironie) : Emmanuel choque en 2019 en annonçant la tenue d'un G5 Sahel ...sans avoir informé les dirigeants  intéréssés... Il  morigéne  médiatiquement  le président camerounais Paul Biya, alors  âgé de 88 ans, sur sa gestion d'un opposant: affaire qui a hérissé l'Afrique toute entière.

    Le ministre des Affaires Etrangères Le Drian (ministre de la Défense sous Hollande)  lui aussi dresse des réquisitoires publics ad hominem contre des dirigeants et leur politique Contre Denis Sassou Nguesso en 2011.

    A Bangui, la ministre des Affaires étrangères  Sylvie Baïpo-Temon sort de ses gongs.. Elle accuse son homologue Le Drian de chercher à infantiliser son pays« Les propos de mon homologue français sont inacceptables car mensongers »,déclare la cheffe de la politique centrafricaine.

    En 2013 contre Ibrahim Boubacar Keita. Récemment le même et Florence Parly ministre des Armées fustigent ouvertement la politique malienne: la goutte de trop !

    L'ambassdeur français est convoqué à Bamako. Le départ des français exigé. 

    "Outre son caractère inédit, la stratégie française de la confrontation avec les anciennes colonies africaines surprend par son ampleur"

               MACRON : SOMMET AFRIQUE DU 8 OCTOBRE A MONTPELLIER CATASTROPHIQUE

    Mondafrique suite : "A Paris, au lieu de prendre la mesure des dégâts que cette confrontation large et permanente avec les ex-colonies peut avoir sur l’image de la France en Afrique, on échafaude des plans de reconquête des opinions publiques africaines à travers « la guerre de l’information » confiée aux armées françaises ainsi que la signature d’accords entre le Quai d’Orsay et des acteurs de l’information pour inonder le continent de contenus gratuits favorables à la politique française en Afrique.  

     Loin de réinventer les relations entre la France et l’Afrique à travers « le Nouveau sommet Afrique » organisé le 8 octobre 2021 à Montpellier,  le quinquennat de Macron a réussi à déstabiliser la sérénité dont il a hérité de la diplomatie française en Afrique." La relation avec l'Algérie également destabilisée. Ce pays interdit alors son survol par l'armée française pour l'opération Barkhane. 

    TOUT EST DIT, par les Africains eux-mêmes...

    Aujourd'hui, le rejet de la France en  l'Afrique est  notoire. La guerre entamée autour de Barkhane est perdue. Echec de la guerre expéditionnaire. La guerre macroniste de l'info est perdue. La guerre de l'opinion africaine est perdue.

    Un échec cuisant de Macron qui a dépassé en Afrique toutes les bornes par son attitude  impérative,  d'un temps passé.

                                                                      Sylvie Neidinger

    Capture d’écran 2022-02-18 060707.jpg