Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Politis E Macron - Page 11

  • Agnès Buzyn, future premier ministre? Analyse

    Le revirement de Agnès Buzyn est spectaculaire. Il y a peu elle disait fermement vouloir garder son poste de ministre de la santé, impliquée dans la réforme des retraites, en période de coronavirus. Et puis soudainement, elle quitte le ministère  -en pleurant- pour le terrain miné des municipales à Paris à la suite de l'affaire graveleuse de Griveaux.

    Que s'est-il passé dans la tête de cette femme  médecin compétente, rare découverte macroniste à l'aura positive?

    Pourquoi ce bon petit soldat de la macronie se  décide d'aller au front d'une bataille qui part pourtant mal? Dans une temporalité rapide: les municipales démarrent dans un mois!

    Il y a deux solutions:

    -soit Mme Buzin gagne les municipales de Paris et elle devient maire d'une ville monde. Dès lors elle  reste à ce poste prestigieux. Elle peut aussi démissionner pour un autres destin (attention ceci serait vécu comme une trahison des parisiens)

    -soit Mme Buzin perd la bataille de Paris. Le risque est grand vu le positionnement de LREM dans la capitale, en France en général. Mais alors quel deal secret a t-elle négocié avec Emmanuel Macron pour accepter d'aller au charbon? Pour quitter son ministère auquel elle tenait tant? 

     Peut-on tabler  sur... le poste de premier ministre? Tellement le choix est surprenant. Pourquoi ?

    Edouard Philippe est plus qu'usé, Emmanuel Macron  a peu de bon candidat dans ses réserves. Il s'entend moins avec le premier ministre, Chacun en coulisses considérant  que ce qui rate vient ...de l'autre.

    En contre argument, il peut paraître bizarre de nommer comme  PM une personne ayant soit gagné les municipales  (mais alors trahi ses électeurs locaux  ) soit  échoué aux municipales. La néophyte en politique aura quitté le ministère de la santé sans avoir finalisé ses actions.

    Il faut donc  essayer de  comprendre le deal réel passé...

    En tous cas, cela commence mal pour elle à Paris. Les nouveaux  sites internet Buzin  renvoient à Mme Hidalgo. Avantage pour l'actuelle maire qui a deux coups d'avance et sait de quoi elle parle, elle.

    Les macronistes comme d'habitude apparaissent impréparés. "Amateurs" dixit Macron ?  Ce qui  semble logique pour un parti sorti de nulle part  prouve que les miracles en politique n'existent pas. Mme Buzyn  est clairement parachutée dans un combat électoral précipité dont elle n'a pas participé au programme ! Elle n'est pas connue. C'est Rachida Dati qui rafle les électeurs lassés de Anne Hidalgo Un pari de Macron, comme une panique. La nouvelle candidate commence par éliminer les "délires " du programme Griveaux, preuve que l'ancien candidat n'était pas sérieux...

    Madame Buzin présente une belle image publique. Toutefois passer de ministre de la Santé à maire de Paris est un grand écart en termes de job, de compétences acquises.  Sera-t-elle au final locataire de Matignon en remplacement de Edouard Philippe après les municipales?

    Ce qui milite en faveur de cette thèse: l'actuel PM est usé, Macron a besoin de relancer son quinquennat, E Macron a peu de réserve.

    Madame Buzyn a obligatoirement  passé  un accord  avec le président de la république  pour quitter son ministère adoré. Lequel?  A suivre.

    En attendant, Rachida Dati rassemble parfaitement la Droite elle est première dans les sondages.

    SUITE Buzin, en échec après le premier tout dérape en fustigeant le gouvernement qui s'est mal préparé quand....elle était ministre de la santé.

                                                                  Sylvie Neidinger     

     

    Mme #Buzyn ne démontre pas de grandes qualités politiques  dans son démarrage.

    Doit-on lui rappeler que les parisiens sont assez grands pour s'apercevoir des noirceurs de #Paris et que le rôle du politique est de déterminer des ....solutions qui portent un espoir?  Tabler sur l'anxiogène est carrément scandaleux en politique! Pour un médecin en plus...

    municipales de paris,matignon,premier ministre,rachida #dati,agnès #buzin

     

    RUBRIQUE #CORONAVIRUS 2020 Covid-19

     

                                                                             

  • DIRECT Attaqué par une vidéoporno publiée, Benjamin Griveaux démissionne

    Le candidat LREM à la mairie de Paris renonce à 9 h ce vendredi 14 février, jour des amoureux de la Saint-Valentin. Quelle ironie.

    Il se retire de la campagne, victime d'une vidéo porno supposée privée, tournée selon les dernières infos en 2018, postée sur les réseaux sociaux.

    Coup de tonnerre en macronie. Cet épisode violent ne tient plus de la politique. On passe à une dimension diffamatoire majeure. Par  diffusion de vie privée intime. 

    Problème: la vidéo est même relayée par un député... #LREM, Joachin Son-Forget, le député des français de Suisse LREM, sur son fil tweeter !!! 

    Benjamin  Griveaux démissionne ce jour  pour  "protéger sa famille". Il va certainement poursuivre en justice. A condition que l'on comprenne aussi  ce qu'est cette vidéo et d'où elle vient?

    Libération dans son article  "La chute finale" donne comme origine de diffusion "l'artiste" russe  nommé Piotr  Pavlenski. Un activiste gratiné au visage hyper émacié, déjà condamné en France,  où il est réfugié. Gratiné? Oui:  il s'automutile, se coud la bouche etc.

    L'origine du site de publication  est donc identifiée,  l'origine de la vidéo [réelle et privée] aussi semble-t-il:  un site pas russe (au sens gouvernemental) mais bien issue  d'un russe parisien.. de surcroît ! Les commentateurs (BFM) constatent que Griveaux ne conteste pas la véracité de la sexetape.

    L'artiste  ne cache pas son objectif à Libé. Piotr Pavlenski, [portrait de  2016] dans un entretien jeudi. Dans un français à l’accent de l’Est, l’artiste activiste explique :benjamin #griveaux,#paris,mairie,videoporno,#son-forget,renonciation,joachim député des français de suisse,piotr #pavlenski « [Griveaux] C’est quelqu’un qui s’appuie en permanence sur les valeurs familiales, qui dit qu’il veut être le maire des familles et cite toujours en exemple sa femme et ses enfants. Mais il fait tout le contraire. Ça ne me dérange pas que les gens aient la sexualité qu’ils veulent, ils peuvent même baiser des animaux, pas de problème, mais ils doivent être honnêtes. Mais lui veut être le chef de la ville et il ment aux électeurs. Je vis désormais en France, je suis parisien, c’est important pour moi.»

    benjamin #griveaux,#paris,mairie,videoporno,#son-forget,renonciation,joachim député des français de suisse,piotr #pavlenskiL'activiste qui va jusqu'à se mutiler dans sa radicalité dit refuser" l'hypocrisie et la tartuferie de l'homme politique"  pour expliquer son acte répréhensible.

    La diffusion de la vidéo intervient  alors que la candidature Griveaux était déjà mal en point. 

    Benjamin Griveaux peut largement attaquer en justice et gagner. Attention Pavlenski se moque d'être jugé et incarcéré!  Au contraire il va prendre la lumière encore plus.  Le procès remettra tout ceci sur le devant de la scène, créant un effet Steisand sur la vie privée de Benjamin Griveaux. Pas sûr qu'il porte plainte par son avocat Richard Melka....Le sulfureux Juan Branco est l'avocat du supposé artiste relevant potentiellement de la psychiatrie.

                                                    EXPLOSION EN VOL 

    Une tuile de plus pour Emmanuel Macron que cette explosion en vol de son candidat . Cette démission à une date tellement proche des élections  s'apparente au dossier DSK! 

     DSK, au PS tout comme Griveaux: deux proches ! Griveaux appartenait même à la garde rapprochée strauss-kahnienne avant d'être au service de Macron.

    Le dossier  ressemble aussi à l'affaire Fillon par le côté brutal, violent et proche des élections.

                                          GRIVEAUX L'A BIEN MERITE DIT BARBIER!

    Face au flot d'indignation pro Griveaux, des paroles divergentes se font entendre. Le journaliste Barbier signale que l'ancien candidat n'a que ce qu'il mérite. Son analyse: quand  on a un niveau de responsabilité, on se tient.

    Serge July idem."un ministre ne se filme en acte de masturbation et ne diffuse pas"

    Valérie Boyer (Député LR) dit la même chose autrement . Elle a dénoncé la "bêtise" et "la vulgarité" de Benjamin Griveaux. "Comment un garçon qui a fait de brillantes études et qui a été ministre, qui se présente à la mairie de Paris, peut être aussi stupide ?"Effectivement tout  le monde ne filme pas ses ébats sexuels avec partenaire tiers. Rendant ce genre de "document" une bombe.

    Sur une radio, la député des Bouches du Rhône, très "politicienne"  signalait que pour Macron" c'était l'arroseur arrosé". Selon elle Fillon fut  véritablement démoli, massacré par les médias autour de sa vie privée juste avant les présidentielles.

    Les mêmes méthodes sont employées ici. En pire puisque dans la vulgarité

    Les municipales s'annoncent mal  pour le camp présidentiel.   Sidération complète ! 

                                                                     Sylvie Neidinger

     

    Suite En privé le Pt  Macron aurait fustigé le "cinéaste" Griveaux 

    benjamin #griveaux,#paris,mairie,videoporno,#son-forget,renonciation,joachim député des français de suisse,piotr #pavlenski

     

     

    benjamin #griveaux,#paris,mairie,videoporno,#son-forget,renonciation,joachim député des français de suisse

    SUITE AffAIRE GRIVEAUX

     

    Re-découverte d'une phrase prononcée le 22 janvier dans Gala  "par un proche de Griveaux"-Griveaux lui-même  ?- à propos de Villani. Elle est juste antérieure à l'affaire et très éclairante. La problématique est la même celle de l'affaire des vidéos pornos Griveaux : 

    "Il [NDLR Villani]se prend pour une star mais il faut arrêter. Les filles ne se mettent pas non plus devant lui en espérant une caresse";

    Il est effectivement certain que les filles se mettent bien nues devant.... Griveaux. 

    Mais du coup la supposée "star Griveaux"est tombée lourdement de son piédestal : et LREM en prend un coup.

    benjamin #griveaux,#paris,mairie,videoporno,#son-forget,renonciation,joachim député des français de suisse,piotr #pavlenski

     

    https://www.gala.fr/l_actu/news_de_stars/cedric-villani-remis-a-sa-place-les-filles-ne-se-mettent-pas-nues-devant-lui_441978

     

  • Blasphème: la ministre de la Justice Belloubet n'a pas démissionné malgré sa faute de Droit

    Nicole Belloubet, Garde des Sceaux du gouvernement Macron a dérapé sur le droit au blasphème qui est légal dans ce pays. Elle s'est fourvoyée, en lançant même une enquête sur ...l'ado à l'origine du problème médiatique et issu des réseaux sociaux.

    Question: le Président Macron- qui se mêle de tout- était-il derrière cette position communautariste non conforme au Droit  de sa ministre

    Le 29 janvier dernier sur Europe1 la Garde des Sceaux  prend une positon inique. Selon elle "l'insulte à la religion serait évidemment une atteinte à la liberté de conscience";

    Mme Belloubet  heurte un principe juridique fondamental déjà réglé sous Voltaire.  En France la critique de la religion  (= blasphème) n'est PAS un délit.

    Elle incita même le parquet de Grenoble  à une enquête sur ...l'ado pour "provocation à la haine raciale", afin,  de "vérifier si les propos tenus sur la vidéo diffusée [par la jeune fille] sont de nature à recouvrir une qualification pénale ou s'inscrivent dans la liberté d'expression reconnue à chacun et constituant un principe à valeur constitutionnelle"!!!!

    L'hebdomadaire Marianne démonte les arguments de la ministre: je reproduis ici in extenso la démonstration juridique :

    De quelle qualification pénale parle le ministère public ? Le procureur fait ici référence à l'article 24 de la loi du 21 juillet 1881 sur la liberté de la presse, qui s’applique par extension à toute forme d’expression. Cette dernière a été modifiée par la loi Pleven de 1972, qui a introduit dans le droit français le délit de provocation à la haine. L'article 24 de la loi prévoit ainsi que "ceux qui auront provoqué à la discrimination, à la haine ou à la violence à l'égard d'une personne ou d'un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée, seront punis d'un an d'emprisonnement et de 45.000 euros d'amende ou de l'une de ces deux peines seulement".

    De quelle qualification pénale parle le ministère public ? Le procureur fait ici référence à l'article 24 de la loi du 21 juillet 1881 sur la liberté de la presse, qui s’applique par extension à toute forme d’expression. Cette dernière a été modifiée par la loi Pleven de 1972, qui a introduit dans le droit français le délit de provocation à la haine. L'article 24 de la loi prévoit ainsi que "ceux qui auront provoqué à la discrimination, à la haine ou à la violence à l'égard d'une personne ou d'un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée, seront punis d'un an d'emprisonnement et de 45.000 euros d'amende ou de l'une de ces deux peines seulement".

    Cette loi pose bien une limite à la liberté d'expression, telle que la Déclaration des droits de l'Homme et du citoyen – à valeur constitutionnelle en droit français – la définit. Les articles 10 et 11 de la DDHC affirment, d'une part, que "Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la loi", et, d'autre part que "la libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’homme : tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre à l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi". Mais cette limite ne concerne qu'une discrimination "à l'égard d'une personne ou d'un groupe de personnes".

    Avec la loi Pleven de 1972 s'est donc posée la question de savoir si insulter une religion, ses symboles ou ses figures revenait à insulter ses adeptes, ce qui tomberait sous le coup de la loi. Les tribunaux ont clairement répondu par la négative, notamment lors du procès intenté à Charlie Hebdo en 2007, après la publication des caricatures de Mahomet. Dans son jugement du 22 mars 2007, confirmé en appel en 2008, le TGI de Paris avait ainsi affirmé : "En France, société laïque et pluraliste, le respect de toutes les croyances va de pair avec la liberté de critiquer les religions quelles qu’elles soient et avec celle de représenter des sujets ou objets de vénération religieuse ; le blasphème qui outrage la divinité ou la religion, n’y est pas réprimé à la différence de l’injure, dès lors qu’elle constitue une attaque personnelle et directe dirigée contre une personne ou un groupe de personnes en raison de leur appartenance religieuse."

    La droite ironise sur le fourvoiement juridique de la ministre de la Justice. Le sénateur  PR Retailleau lui signale que l'on est en France et pas en ....Arabie Saoudite !

    Charlie Hebdo évidemment concerné ne "rate" pas la ministre caricaturée.

    En résumé, le blasphème qui outrage la divinité ou la religion n'est pas réprimé dans l'hexagone. Ce depuis Voltaire on le rappelle. C'est même un fondement de la liberté de penser.

    Mme Belloubet alors qu'elle doit porter le Droit - par principe non louvoyant..- n'a pas eu le courage de démissionner...La macronie s'embrouille chaque jour un peu plus dans des procès en amateurisme ou incompétence.

    Rappel: Mme Belloubet première adjointe de l'ancien maire est par ailleurs visée par une plainte pour prise illégale d'intérêt par la ville de Montpellier pour la création de la Cour d'Appel dans cette ville qui lui est proche.

                                                                        Sylvie Neidinger

    belloubet.JPG

    Surréaliste puisque la Garde des Sceaux ayant dérapé, le Droit se voit  "réaffirmé" par une bouche ..politique ! Macronie en déliquescence ! 

    #blasphème,#belloubet,#macron,parquet,garde des sceaux,ministre d ela justice,mila,#voltaire,#macronie

     

  • Débat glauque et mortifère en macronie sur le deuil de l'enfant.

    Depuis une semaine, la macronie s'écharpe autour d'un débat hyper mortifère: la mort d'un enfant.

    C'est assez odieux à entendre. Ils s'insultent en plus  !!  Le premier ministre dit "merde"à ceux qui rendent la ministre DRH Pénicaud responsable. Elle même charge les ...centristes. Un ministre déclare les députés LREM "cons" mais en off. Personne n'assume la volte face.

    Les députés eux déplorent de s'être faits insulter par Macron. Une FRONDE inédite se fait jour: une grande colère inédite contre le président pointe à l'Assemblée Nationale:

    (Figaro 04/02/2020) "Il y a de la colère, des blessures, de l’incompréhension, de l’amertume, de la rancune, de l’humiliation, du ressentiment, du ras-le-bol…: la macronie est entrée en dépression. En crise, elle se met à douter, pire, à en vouloir à son «père», le président de la République en personne.Fréquentée comme jamais, la réunion du groupe LREM a servi de séance de psychothérapie à des députés qui ont le sentiment, avec cette détestable histoire de congés pour un décès d’enfant, de se faire tirer dans le dos par ceux-là mêmes qui les envoient au feu. Incendiés par leurs opposants et sur les réseaux sociaux pour leur «inhumanité» et traités de «cons» par un (une?) ministre, cela fait trop pour ceux qui sont partis à la bataille électorale la fleur au fusil et qui mesurent aujourd’hui que la vie politique est tragique, cruelle, et même injuste".

    Un amateurisme politique certain indigne. Mme Pénicaud commet, elle, l'erreur mais n'assume pas.
     
    Macron, donneur de leçons gratuites  met de l'huile sur le feu en réclamant de "l'humanité" qu'ils seraient supposés ne pas avoir alors que les députés ont juste obéi aux consignes gouvernementales, elles-mêmes liées à ...Macron.
     
    Les députés macronistes craquent.  Effectivement, le président de la république se mêle de tout, du moindre détail. Celui qui a provoqué le mouvement GiletsJaunes provoque ici ses propres troupes par sa médisance à l'encontre de ses propres "troupes".
     
    Enfin au moment de cette séquence absolument glauque liée à la  thématique de la... mort d'un enfant, on  apprend que Cédric Villani [qui remit vertement Macron à sa place pour les municipales à Paris provoquant une vague médiatique] annoncé à grandes pompes comme exclu du parti LREM est... toujours inscrit LREM comme député! 
     
    Toutes ces  positions avec, par, autour de Macron Jupiter sont un peu comme la lie  de la pratique politique: sombres.
     
    A quelques semaines des municipales la macronie est en crise de nerfs et de sens.
    Dont le sens moral.
     
                                                                      Sylvie Neidinger

     

  • France en farce électorale : la date du procès Fillon détonne

    Vous avez dit démocratie?  La macronie fait fort! 

    La date du début procès Fillon a été établie ....quelques jours avant les élections municipales. Du 24 février au 11 mars 2020. Cela dévalorise les Institutions. La Droite d'insurge.

    Le Tribunal rejette fermement ces allégations. Mais ce "timing" laisse pantois tout observateur. Si la date n'avait pas été volontairement choisie. Au moins la proximité des élections justifiait-elle de la prudence de la part du  Ministère de la Justice.

    Après le refus de la circulaire Castaner, retoquée par le Conseil d'Etat*, la question du tripatouillage gouvernemental est bien posée.  Le hold-up du futur résultat est bien retoqué par la Conseil d'Etat, cette   instance administrative suprême.

    Le procès Fillon ante élection va probablement plomber le scrutin.

                                                            Sylvie Neidinger

     

    Circulaire Castaner : elle entendait administrativement inscrire par les préfets au profit du parti LREM les résultats globaux non identifiés en termes d'appartenance à un parti, ce  dans les communes de moins de 9000 habitants.