Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Politis E Macron - Page 12

  • Comparatif: J CHIRAC gagne face aux..."hémistiches" de E MACRON

    ... Hémistiche...Bien compliqué le langage macroniste.

    Il est intéressant de comparer ces deux présidents, l'un débutant son  exercice,  l'autre dont le décès retentit non seulement en France mais dans le monde.

    L'hommage inouï rendu lors des obsèques étonna jusqu'aux  chiraquiens pur sucre qui pourtant ne doutèrent JAMAIS de sa popularité, eux (les médias moins, lors de la seconde campagne surtout)

    Un sondage place désormais  Jacques Chirac aussi haut que De Gaulle dans les mémoires.

    Le comparatif entre le mode d'exercer de Chirac, supra populaire et Macron, infra populaire  montre des différences redoutables au delà de points communs type "sortir du moule de l'ENA", cet  élitisme à la française.

    Point commun: la grande liberté d'esprit  chez les deux qui se moquent  du contrat social. Lequel mène l'un à épouser sa prof nettement plus âgée, mère de famille connue très tôt,  l'autre à faire exploser les codes en courant le jupon à outrance.

    Dernier point commun : tous  deux ont surpris par leur élection. Chirac fut  rééelu en 2002 alors que le microcosme parisien politique et médiatique ne l'envisageait pas du tout. Il a Rassemblé.

    Macron, inconnu a pris le pouvoir à la surprise générale. Mais lui...divise.

                                       POPULAIRE VERSUS MEPRISANT

    Une différence fondamentale les sépare. Chichi touchait les français au coeur. Macron lui, a hérissé une majorité du corps social par sa morgue et son profond  mépris.

    Chirac resta hyper POPULAIRE alors qu'il possédait des connaissances pointues, plurielles sur les mondes japonais, arabe, chinois, russe (à 18 ans il traduisait des romans russes en français) Il s'engage pour les arts premiers, dont en a émergé le Musée Branly.

    Intelligent dans sa modestie, il cachait son immense culture pour rester simple.

    Chirac restait en grande logique avec ses engagements.  Au roi d'Espagne qui lui demanda ce que la France comptait faire pour l'anniversaire "Christophe Colomb", le corrézien amoureux des peuples premiers  de répondre: "je ne vais rien faire pour cet assassin"! I

    En déplacement, il serrait les paluches, buvait ses bières, mangeait ses têtes de veau,  allait taper "le cul des vaches".  Au point de gagner  la réputation d'être carrément  ignare ( ô microcosme parisien...) Tout en  gardant  ses petites notes culturelles pointues pour meubler ses inter-temps de déplacement...

                                    Emmanuel MACRON A L'OPPOSE de Jacques CHIRAC

    Observation: Emmanuel Macron est sur ce point  à l'opposé de l'ancien maire de Paris. Il met en avant ses connaissances d'une façon excessive, artificielle, à en friser le ridicule. Son langage emploie des expressions désuètes voire inusitées des siècles passés.

    Ce, tout récemment encore. Pas seulement dans l'acte 1 ou la première moitié d l'hémistiche...Cet exemple pour dire simplement qu'il se trouve à mi mandat, l'incorrigible annonce qu'il en est à l'hémistiche. Ce  vocabulaire de la  métrique poétique étant  surtout lié au Grand Siècle moliéresque des alexandrins.

    Ce vocabulaire  de niche reste en total décalage avec les attentes de communication  du 21ème siècle. Macron a tout faux à se présenter comme "hyper-sachant" face aux français. Il hérisse en donneur de leçons, ici langagières.

    Le mouvement Gilets Jaunes est directement issu du mépris présidentiel par ses petites phrases à l'emporte pièces... indignes d'un président!

    Sûr de lui, cassant, il  osait se comparer au départ -sans rire!- à Jeanne d'Arc et Jésus. Puis toujours sans rire à Jupiter,  Dieu des dieux. Ridicule

    Verbeux, l'actuel président  usite d'un langage pédant que certains ont même nommé le macron (cf Parlez vous le macron ?) Des livres sont même édités sur les expressions macronistes.

    A des années lumières de la communication chiraquienne...

    Macron abuse du symbole du triangle avec son unique point en haut de la pyramide: LUI.

    La symbolique que Macron installe va à l'encontre des valeurs égalitaires  de la république. Février 2019, il ironise sur " Jojo le gilet jaune qui aurait le même statut qu'un ministre"

    Il  valorise l'inégalité avec son "Toutes les paroles ne se valent pas"

    Une académicienne Danièle Sallenave  a remis le Président Macron à sa place à propos de Jojo, dénonçant le profond mépris présidentiel.

     Le président  s'auto valorise en dévalorisant les autres. Il se vit solitaire.

    Le ressentiment de la population  à l'égard de cette gouvernance Macron  reste plus profond qu'un gouffre.

    L'hommage rendu par les français attendant des heures, la nuit, dans le froid lors des  obsèques de Jacques Chirac cet homme si complexe mais si ...simple a surpris par son ampleur jusqu'à Claude Chirac et son fils Martin venus remercier. 

    N'est pas Chirac qui veut.

                                                            Sylvie Neidinger

     

    https://www.bfmtv.com/politique/mitterrand-chirac-sarkozy-quand-macron-imite-ses-predecesseurs-1845423.html

  • Brigitte Macron voit...jaune (pièces jaunes!)

    L'épouse du président de la République a accepté de reprendre l'opération Pièces Jaunes de Bernadette Chirac. Brigitte Macron lui rend même hommage à cette occasion.

    La couleur prête à sourire. Or, il n'y a ici ni veste, ni gilet caché !

    Juste une opération pour apporter des financements à l'amélioration de l'hospitalisation des enfants.

    La fille de l'ancien président n'a pas repris les rênes de cette campagne de financement Pièces Jaunes pourtant inventée par "Bernie". Claude Chirac  porte déjà le suivi, le poids de la Fondation Chirac pour la Paix.

    Les soins portés à sa maman.

    C'est tout à l'honneur de Madame Macron de reprendre le flambeau. Dans un contexte social explosif qui rend tout déplacement compliqué.

    C'est clairement un "combat de femmes" d'une utilité sociale majeure.

    Mené avec un  humour certain car  haut en couleur. 

                                                         Sylvie Neidinger

     

    https://www.lesechos.fr/economie-france/social/cinq-choses-a-savoir-sur-loperation-pieces-jaunes-1161064

    https://www.journaldesfemmes.fr/societe/combats-de-femmes/2536764-brigitte-macron-bernadette-chirac-fondation-hopitaux-de-paris/

    brigitte macron,#macron,bernadette chirac,#chirac,opération pièces jaunes,enfant à l'hôpital,hôpitaux

  • Gilets Jaunes, Brumaire An 1.

    17 novembre 2018-2019:  date anniversaire de la première année des #GJ que très peu voyaient alors perdurer. Le président Macron parle d'eux au passé. Erreur.

    Les Gilets Jaunes  portent vertement plus une immense colère sociale que des revendications classiques. Le mouvement est paradoxal. Il est  totalement politique au sens de politis: se montrer sur le forum de la cité. Mais  n'est pas concrètement politique: aucune option de se tourner vers les urnes classiques du jeu politique ni comme organisation, ni comme votant ! Certains "yellow vests" disent n'avoir JAMAIS voté de leur vie!  Aucune volonté de se structurer en parti.

    Le flou "politicien" GJ  traverse tout le spectre  la société française. Car ses sensibilités  vont de l'extrême-gauche à l'extrême droite. Les femmes animent en masse cette Fronde.

    (wiki) "La Fronde (1648-1653), parfois appelée guerre des Lorrains, est une période de troubles graves qui frappent le royaume de France alors en pleine guerre avec l’Espagne (1635-1659), pendant la minorité du roi Louis XIV (1638-1661). Cette période de révoltes marque une brutale réaction face à la montée de l’autorité monarchique en France commencée sous Henri IV et Louis XIII, renforcée par la fermeté de Richelieu et qui connaîtra son apogée sous le règne de Louis XIV"

    La Fronde naquit tout d'abord d'un mécontentement général. Celui-ci prenait sa source dans la crise économique et l'augmentation de la pression fiscale en vue de faire face aux dépenses de la guerre de Trente Ans. Les dépenses de l'État ont quintuplé entre 1600 et 1650, alors qu'elles avaient déjà doublé entre 1515 et 1600. L'espoir d'un allègement des impôts, que la régente Anne d'Autriche avait fait naître après la mort de Louis XIII, se trouve vite déçu. En effet, le cardinal Mazarin demande au surintendant des finances Particelli d'Émery, d'élargir l'assiette de nombreux impôts. Ce dernier a cherché par tous les moyens à augmenter les recettes notamment par l'édit du Toisé (1644), la taxe des Aisés et l'édit du tarif (1646). L’objectif était d’étendre l’assiette fiscale parisienne afin de compenser le manque à gagner de la taille car les villes en étaient alors exemptées et le gouvernement avait promis au peuple une remise du quart de la taille due depuis 1647."

                                        80 KM/H UNE REVOLTE "BAGNOLE" A L'ORIGINE

    Les GJ se sont rendus visibles sur les ronds-points avec ce vêtement obligatoire de toute voiture. La révolte fiscale de la "bagnole"* explose  sous Macron  due à l'assujettissement  de la voiture aux orientations type développement durable vues comme lointaines, oiseuses.

    Une voiture tellement obligatoire d'usage  dans le monde rural excentré...

    La dure réalité économique de ceux qui sont à un euro près contre le  futur lointain de la planète. Rhétorique verte vue  par "les gens"  surtout comme un prétexte  pour des rentrées d'argent plus fortes dans les caisses de l'Etat. 

    Genèse: un matraquage sous tous angles ( prix du diesel qui augmente, 80 km/H, pv, contrôle technique...) accentué par ce gouvernement, ajouté à la morgue du président Macron et  ses phrases méprisantes. Sidération d'observer ce jeune président entendre tout régenter, gouverner en solo CONTRE la population.

    Sans rire, Emmanuel Macron s'est comparé à Jupiter. Le "peuple" a vu un  Louis XVI à guillotiner! 

    Avec la demande de RIC,  la gouvernance directe, cette revendication d'éliminer le président du pouvoir  n'a pas changé d'un mm depuis l'origine! Une anti-démocratie actuelle qui se rêve en gouvernance directe. Le modèle suisse du référendum est très scruté. Face au parisianisme, face aux profils type ENA.

                                          VIRULENTE COLERE ANTI-MONARCHIE EN IMPASSE

    Têtus.  Hyper têtus, les GJ ! Toujours raides.

    La  police est épuisée par ces rv réguliers du samedi. Les usages de LBD ont entraîné des bavures. Des policiers blessés en nombre aussi et cibles de chasse à l'homme (hier à Paris dans la laverie par des individus type black blocs) Des pompiers caillassés, empêchés d'intervenir ( hier à Paris).

    L'anniversaire du mouvement GJ de type révolutionnaire 1789 (virulence, drapeau BBR, vocabulaire, présence massive des femmes...) basé sur les rond-points est émaillé de violence à Paris. 

    La gauche radicale violente type blacks blocs s'insère dans les journées GJ en passager clandestin et casse (hier à Paris)

    Mais  les GJ ont cassé aussi. (statue de l'Arc de Triomple détruite clairement par  des GJ venus de province !)  Les péages d'autoroute vandalisés aux heures les  plus chaudes du mouvement. Radars détruits en masse.

    Le nombre de manifestants est moins important aujourd'hui qu'en décembre 2018 pour ce motif de dérapages potentiels (28 000  selon le ministère de l'intérieur /48 000 selon le mouvement le samedi16 novembre 2019).)

    Mais...le mouvement perdure!  Même sans le symbolique vêtement jaune qui lors des manifestations peut générer une amende de 135 euros et un ciblage par les Forces de l'Ordre.

    Mi Fronde, mi Révolution 1789.

    Certains GJ se nomment désormais Citoyens en Colère. Contre la  "république monarchique". La fracture sociale hexagonale reste béante. L'Impasse reste majeure.

                                                                                       Sylvie Neidinger

  • Marianne détournée en Oncle Sam... avec le visage de Macron! Analyse de l'affiche LREM

    Sémiologie 

    Une affiche électorale bizarre s'est installée en France  sur les panneaux en juin dernier. Esseulée. Car la campagne 2020 n'est pas lancée! 

    Le parti LREM visiblement pense aux élections le matin en se rasant! A l'aube de l'été dans la torpeur caniculaire, l'image  détonnait par le  geste relativement "agressif" du doigt pointé.

    Tout éducateur apprend aux enfants à ne pas montrer du doigt. Ici, c'est carrément IMPOLI.#lrem,#municipales 2020,#macron,affiche électorale,oncle sam,visage

    L'affiche représente une allégorie de Marianne affublée d'une écharpe tricolore (celle du maire)  d'un bonnet phrygien, de la cocarde. Le tout en version bleu blanc rouge.

    L'attitude dénote. Elle provoque puisque, doigt pointé sur le passant, elle ordonne par le texte et l'image.

    En total mélange des genres,  le graphisme  reproduit la position de l'affiche Wanted de l'Oncle Sam pour les recrutements militaires.

    Une représentation  de propagande datant tout de même de la première guerre mondiale !

    Ici les citoyens  sont "wanted" par le parti au pouvoir, LRem,  récemment  installé dans le paysage politique français. Il n'est pas implanté localement.

    Ceci explique cela. Besoin de troupes pour la campagne en direction des futurs  électeurs.

    Le message joue sur l'ambiguité du terme d'engagement qui s'applique au citoyen ou au militaire.

                               ENGAGEZ-VOUS RENGAGEZ-VOUS!

    #lrem,#municipales 2020,#macron,affiche électorale,oncle sam,visageLe procédé abuse en détournant  l'allégorie  de la République  au profit de ce parti en référence croisée à un autre symbole puissant... venu d'un autre pays, les USA !

    Le lien atlantiste est très fort dans l'idéologie macroniste. Ce n'est donc pas une nouveauté.

    Mais le mélange des genres s'assimile ici à une récupération.

    Peu de médias ont commenté cette production. A part le magazine bien nommé Marianne qui a analysé. Et peu apprécié, en évoquant une prise d'otage voire  un  kidnapping:

    "On pourrait croire qu’il s’agit d’une campagne des pouvoirs publics pour lutter contre l’abstentionnisme, mais pas du tout : une mention en bas ce ce placard, "En-Marche.fr/2020", nous confirme qu’il s’agit là d’un document électoral émanant de LREM. Suivant la logique prônée #lrem,#municipales 2020,#macron,affiche électorale,oncle sam,visagepar cette affiche, ce n’est donc pas un parti qui demande au spectateur de s’engager pour le parti présidentiel, c’est bien l’incarnation symbolique de la nation elle-même. Et voici notre Marianne tout simplement prise en otage à des fins de propagande."

    Or, le média n'a pas souligné cet ENORME détail: il y a quelque chose du Président Macron dans ce visage (yeux, menton)!!  Mégalomanie?

    Cela ne peut être un hasard. Macron est un président omniprésent. Il a forcément validé.

    En résumé: ici, une Marianne allégorie de la République au visage qui rappelle...Emmanuel Macron, laquelle donne à tous  un ordre, celui de s'engager avec le parti présidentiel dans une attitude typique du recrutement  militaire US, celle de l'Oncle Sam. (1ère guerre mondiale: un bail..)

    Quels salmigondis idéologiques... autour d'une pensée complexe  visiblement autoritaire!

    Oncle Mac a-t-il recruté ses troupes? Affaire à suivre.

                                                                          Sylvie Neidinger

                               

    http://www.francesoir.fr/politique-france/municipales-2020-laffiche-de-lrem-tres-premiere-guerre-mondiale

     

    Ici une autre affaire  de démultiplication de la photo de E Macron par son ancienne université de Nanterre qui la positionnée dans un.... tutoriel d'inscription. Il n'était probablement pas informé ?

    https://www.rtl.fr/actu/insolite/emmanuel-macron-se-retrouve-sur-un-mode-d-emploi-de-l-universite-de-nanterre-7798107694

  • La moustache de Macron

    Sémiologie. "Nous sommes à l'hémistiche du quinquennat" affirmait sérieusement Emmanuel Macron le 17 septembre dernier. Encore  un abus de poudre de perlinpimpin !

    macron,méprisant,jupiter,theâtre #macron,hémistiche

    A vrai dire, Macron An II a fait des efforts de langage.

    Les phrases méprisantes qui heurtèrent directement  la population dans la phase ouvertement -et sans rire- qualifiée de jupitérienne-  semblent avoir  disparu.

    Elles restent toutefois  comme traces sur les slogans écrits des Gilets Jaunes. Et impriment au fer rouge les mémoires, définitivement  entrées dans l'histoire et objets de livres.

    Pas d'arrogance directe ici. Mais tout de même, on peut se questionner sur le langage littéraire de la cuisine poétique du vers appliqué au réel politique.

    De facto au lieu de dire " à mi-quinquennat" dire "à l'hémistiche" questionne.

    Tout simplement parce que  peu dans la population française -à qui le message est adressé -ne vont comprendre. Est-ce prendre les gens pour des idiots, indirectement?

    Cet usage d'un vocabulaire précieux et suranné par Macron a déjà été noté. 

    C'est juste gênant par l'effet de distance (effet de  morgue implicite)

    C'est juste gênant car il renvoie à l'univers du théâtre, certes celui qu'il partage avec son ancienne prof de... théâtre, son épouse Brigitte. (C'est donc une affaire de vie privée?)

                                              Mais THEATRE.

    Or la fonction politique qui est une représentation symbolique du peuple ne peut être assimilée à un théâtre. 

    Par son vote, un citoyen confie  une parcelle de lui-même et de sa vie réelle à celui qui le représente pour un bon usage de gestion de la vie publique.

    Hémistiche :  "Pour le comprendre, il faut faire appel à nos souvenirs d’élève. Et plus précisément à nos cours de poésie. Le mot est emprunté au bas latin hemistichium, lui-même issu du grec hêmistikhion. Un terme composé de hémi «à demi» et stichos «ligne, vers». Ainsi, l’«hémistiche» désigne la «moitié d’un vers alexandrin réparti en deux mesures rythmiques de chaque côté de la césure», lit-on sur le site du Trésor de la langue française.

    Rappelons que l’alexandrin est un terme qui apparaît au XIIe siècle dans une poésie «épique», le Roman d’Alexandre, ainsi que le raconte Elsa Marpeau dans son article «Vers». «Ce vers va devenir le mètre de référence du théâtre, en particulier dans l’âge dit ‘‘classique’’.» À cette époque, l’alexandrin a une «structure régulière, déterminée par un rythme binaire»: composé de douze syllabes, «usuellement divisées en deux groupes de six syllabes, nommés hémistiches et coupés par une césure». Cette dernière tombe sur la sixième syllabe."

                                     LANGAGE DE PRECIEUX RIDICULE

    Clairement entre le langage vulgaire, en roue libre parfois immonde  de Donald Trump (qui traite ceux qu'il n'aime pas carrément  de pourriture humaine!) et la préciosité, on choisit la préciosité macroniste.

    Cette façon croquignolesque de parler tient de son choix de langage. il assume à 100%

    Un ouvrage a été publié: parlez-vous le Macron?

    Cette façon de s'adresser à la population en termes volontairement abscons reste toutefois surprenante. Elle témoigne d'un narcissisme aigu et professoral genre" les pt'its gars vous n'avez qu'à plonger dans les dictionnaires pour comprendre le langage châtié dont j'usite, sacrebleu"

    Cette mise à distance lui est probablement nécessaire. Est-elle utile exprimée en ces termes "perchés" ?

    Théâtre Louis XIV un tantinet suranné,  à la perruque parfumée, en haut de chausse face à la télé-réalité vulgairissime: en tout état de cause, on préfère sans conteste  la poésie au langage populiste violent, ce  vent mauvais qui souffle actuellement à outrance!

    Le Président Macron a eu raison en tous cas d'abandonner le second registre de sa période Macron 1 (avant la césure de l'hémistiche...)

    Enfin annoncer " je suis à mi-pacours" au lieu d'une déclamation pour étudiant de lettres...serait pas mal aussi en termes de connection au réel de la vraie vie de la population: ce pourquoi Macron a été élu!

    Moustache.

     

                                                            Sylvie Neidinger