Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Pays-GEOPOLITIQUE - Page 3

  • L'AIEA se rappelle à l'AUKUS en boomerang

    Alors que l'Australie a brutalement rompu le contrat "sous-marins" largement engagé avec la France (preuve de l'ancienneté du contrat: ce personnel australien installé depuis plusieurs années sur le chantier de Naval Group) les conséquences négatives de ce coup de Trafalgar anglo-saxon se font jour pour l'Australie :

    - Une rupture de confiance totale puisque les décisionnaires australiens n'ont pas eu le courage de l'annoncer au co-contractant. E Macron vient de resignifier hier  cette rupture de confiance  à son homologue Scott Morrison.

    - Une décrédibilisation générale de l'Australie comme partenaire puisque ce pays  s'est moqué d'un contrat signé: aucun respect des engagements. Un "coup dans le dos du partenaire et allié France" diront  français et  européens en solidarité UE.

    - A la face du monde multilatéral, la décrédibilisation des trois  au coeur du coup de Trafalgar : USA (bénéficiaire) Australie (payeur) Royaume-Uni.

    L'ambassadeur de France se moque. Il nomme ceci la "puérilité" de l'Australie à avoir gardé le secret.

                            PROLIFERATION NUCLEAIRE INTERDITE PAR LE DROIT INTERNATIONAL

    Après la morgue des premiers jours de l'annonce par ce "club des trois", le boomerang de la réalité retourne en Australie:

    - Un nouveau contrat avec les USA dans un registre différent puisqu'on parle ici de technologie nucléaire signifie de facto un  retard à la livraison.

    - Le droit international entre en  jeu avec l'AIEA qui se rappelle aux trois : construire des sous-marins nucléaires ne tient pas de la seule  volonté décisionnelle des trois cités!

    Des règles juridiques précises sont installées pour éviter la prolifération de l'armement nucléaire. Dans la zone indo-pacifique comme ailleurs! 

    - Du coup le retard s'accumule en plus de la fabrication par cet aspect juridique. 

    - Comme autre conséquence, l'Australie a vu l'accord commercial qu'elle entend installer avec l'UE reporté...

                                  ACTE HOSTILE EN DROIT COMMERCIAL

    Rompre un mega contrat unilatéralement de 56 milliards d'euros sans prévenir en amont est un acte hostile dans le droit commercial. Carrément une tromperie selon Malcolm Turnbull  prédécesseur du premier ministre australien Morrison qu'il fustige.

    Au passage les Etats-Unis du président Trump ont ici maltraité par négligence  un allié, la France. Ce, peu de temps après l'évacuation sèche sans coordination de l'Afghanistan, laissant tous les alliés pantois.

    Au passage, le Royaume-Uni englué dans les conséquences du Brexit avait-il intérêt à s'engager dans ces ventes d'armes  toutes trompettes dehors, avec tambour et fracas contre la Chine qui est par ailleurs un  partenaire commercial dont elle a besoin ? Pas certain. 

    Le boomerang australien est bien retourné à son lieu de lancement.

                                                         Sylvie Neidinger

  • Néocolonisation: mais que fait la Turquie d'Erdogan en Syrie ?

    L'actuel conflit au nord-ouest de la Syrie n'est pas convenablement  présenté dans sa réalité géographique...

    Idleb comme Alep sont bien en SYRIE. Dès lors que font les troupes, avions, bases, missiles du président Erdogan dans un territoire qui n'est pas le leur??

    Pathétique: l'Otan est appelé à la rescousse par le président islamo-nationaliste néo ottoman. En général cet organisme est supposé s'activer en Europe et  pour un concept de défense. Or, ici la Turquie attaque, en Asie mineure.

     

    Elle entend  garder une bande de territoire syrien où sont positionnés des groupes islamistes radicaux type Al Qaida dont l'appellation change en permanence. HTS, évolution de Al Nosra, Harar Tahrir el Sham, ou Hayat  et autres "joyeusetés". Ceux que la France de F Hollande et  L Fabius avait contribué à s'armer, soutenus dès 2012.

    . Laurent Fabius  devenant depuis le président  du Conseil Constitutionnel français.

    Ceux que les occidentaux nomment toujours des rebelles islamistes "modérés" sont des fractions armées  radicales pures et dures. On parle de  groupes coupeurs de têtes. Ils se firent remarquer comme   mangeurs de chair humaine (...en 2013) .

    En février 2020, la Turquie fait usage de "ses" supplétifs. Elle utilise carrément ce vivier de mercenaires islamistes, des  "frères",  pour ses opérations en Libye où elle vient d'en transférer 3000 en lien avec le Qatar.

                                   SYRIE: RECUPERER SON TERRITOIRE A IDLEB

    La Syrie entend désormais récupérer tout son territoire actuellement occupé. Demande légitime.  En effet que "fabriquent" dans le pays de Sham les occidentaux et alliés, directement ou indirectement? Que font la  Turquie, USA, UE, GB, France, pays du Golfe, Arabie Saoudite, tous accoquinés  avec les islamistes radicaux depuis 2011?

    Des groupes auxquels  des armes occidentales sophistiquées furent livrés dès 2012, armes repartie alors en direction de l'Etat islamique.

    Qui aujourd'hui s'élève contre la dérive nationale-islamiste du président Erdogan, devenu calife? Il n'est que menaces, agressivité, chantage même en direction de ses supposés alliés européens.

    Il entend faire revivre l'antique empire ottoman.

    Qui eut l'idée d'installer une douzaine d'ogives nucléaires dans ce pays?

    Aux jeux d'intérêts des uns et des autres pour le gaz et le pétrole de la Syrie (entre autres buts de cette guerre)  les occidentaux ont juste créé une situation de tension maximale, ingérable.

    Aujourd'hui l'Union Européenne dénonce le chantage migratoire d'Erdogan. Elle va enfin se rendre compte de la nature de ce "partenaire" ?

                                                                                   Sylvie Neidinger

     

    (suite) PILLAGE METHODIQUE  DES REGIONS OCCUPEES  EN SYRIE SUR ORDRE DU PRESIDENT ERDOGAN

    La Turquie a soigneusement vidé toutes les usines de la région d'Alep, ancienne ville industrielle de leurs outils, machines, lesquels ont traversé la frontière. Un pillage commis avec la bénédiction internationale. Pillage à  Afrin a aussi  Qui le dit? Personne. Silence.

    La Turquie pille les oliveraies syriennes. Qui le dit? Personne. Silence.

    La Turquie élimine progressivement les habitants traditionnels  kurdes syriens de ces zones frontalières occupées . Qui le dit? Silence.

    La Turquie revend au monde le pétrole de l'Est syrien récupéré en zone occupée par les troupes de Donald Trump. Il transite par son territoire, est revendu sous le manteau. Qui le dit? Silence

    La Turquie est intéressée par les réserves de gaz trouvées dès 2009 au large de la Syrie en méditerranée, qu'elle compte disputer  à Chypre mais à la Syrie aussi. Qui le dit? Silence

    Rappel La Turquie s'est emparée en 1938 du sandkaj d'Iskanderun (Alexandrette), alors en territoire syrien  avec la complicité de la puissance mandataire, la France. Or cette province volée rebaptisée le Hatay est frontalière avec le gouvernorat d' Idleb. Aujourd'hui, le Président Erdogan entend profiter du conflit actuel pour étendre le territoire turc à bon compte.

    Erdogan, sultan islamo-nationaliste qui devient le problème et non la solution

    Erdogan, maître chanteur migratoire.

    Et la presse occidentale de "taper" consciencieusement sur Damas et son allié russe.

    La Russie signale au passage qu'elle est la seule entité militaire légale en Syrie.

    Ces entités entendent elles mettre fin à Idleb et Alep  aux attaques islamistes de groupes "rebelles" qu'elles nomment terroristes et récupérer chaque mètre carré du territoire SYRIEN occupé illégalement par la Turquie, en complicité avec les occidentaux attirés par les odeurs de naphte et de gaz prédatés à bon compte.

    *NDLR article non diffusé désormais

    https://fr.sputniknews.com/international/202003011043159509-le-kremlin-repond-a-lappel-derdogan-a-se-retirer-de-syrie

  • Image publicitaire web détournée: de la propagande anti-européenne

    Alors que D. Trump "clashait" sur Twitter Macron- lequel entend  créer une armée européenne (projet bien hypothétique à ce stade ) - et que Potus  était dans son avion Air Force One de retour des cérémonies françaises du 11 novembre 2018, je lis le fil d'actu et reçois sur mon écran  cette pub ( infra) sur un bandeau d'écran annexe qui s'affiche automatiquement.

    Une pub d'aspirateur qui   se  nomme.. Air-Force-All-in-One ! 

    L'image ? Un aspirateur qui  en aspirant  démolit un simili drapeau européen.

    Bizarre. Pour dire quoi? Et qui dit quoi? Un site publicitaire.#rowenta,#ue union européenne,europe,cambridge analytica,air force all in one,aspirateur,pub d epropagande,elections européennes

    Que le président US entend démolir l'Europe?  On l'avait compris....L'américain Donal Trump  dézingue à tout va. Méprise les dirigeants européens, Merkel et les autres. 

    Bizarre donc cette introduction absolument pas humoristique d'une firme (Rowenta du groupe SEB)  en communication par un acte de  propagande politique et non une basique promotion commerciale.

    Le drapeau européen est ici vidé de ses étoiles par "air force one". Ce à  quelques mois avant les élections européennes: une image à la symbolique douteuse.

     Bien évidemment ce n'est pas hyper grave. Juste un bandeau d'écran qui disparaît rapidement. Mais à l'heure des propagandes tous azimuts par toutes les méthodes dont les Cambridge Analytica,  on peut....ne pas se laisser "propagander" en rond !

    Bien évidemment c'est un peu pervers car en  signalant cette pub, je déclenche  un effet Streisand. Celui de mettre l'accent. Tant pis.

    Inévitablement,  ceux qui n'entendent pas valider ces petits jeux  médiatiques ont toujours loisir de rayer ce genre de marque de leurs choix d'achat.

                                                                     Sylvie Neidinger

     

    #rowenta,#ue union européenne,europe,cambridge analytica,air force all in one,aspirateur,pub d epropagande,elections européennes

  • Le Conseil Constitutionnel français présidé par Laurent Fabius, fan d'Al Qaida en 2012!

    Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.

    Après audition auprès des diverses chambres compétentes [commission des lois de l'Assemblée Nationale et celle du Sénat], Laurent Fabius obtient ce jeudi 18 février le feu vert pour sa nomination à la tête du Conseil Constitutionnel par le Président de la République François Hollande.

    Aucun parlementaire, dans son audition,  ne lui a demandé pourquoi en 2012 il soutenait ouvertement Al Nosra, la branche syrienne d'Al Qaida.

    Position outrageuse, attestée, enregistrée  qui  est rapportée dans un écrit, le journal le Monde, confirmé ad vitam aeternam. Position citée dans l'article de blog de septembre 2014 qui a surtout retrouvé l'article du Monde que personne, aucun média ne cite depuis.

    Le Monde papier du 14 décembre 2012 avec les exactes citations de Laurent Fabius entre guillemets:"(...) En revanche, la décision des Etats-Unis de placer Jahbat Al-Nosra, un groupe djihadiste combattant aux côtés des rebelles, sur leur liste des organisations terroristes a été vivement critiqué par des soutiens de l'opposition. M Fabius a ainsi estimé, mercredi que "tous les Arabes [présents à Marrakech] étaient vent debout contre la position américaine , "parce que sur le terrain, ils font un bon boulot.C'était très net et le président de la Coalition était aussi sur cette ligne" a ajouté Fabius. Précision: les "Arabes" cités par le ministre sont les Etats qui financent les islamistes jihadistes dont le Qatar et autres Etats du golfe.

    Oui de l'armement français va bien être livré ensuite  aux  jihadistes de Al-Nosra en 2013 suite à ces déclarations.

    Cette nomination, ne serait-ce que pour cette raison précise, est juste.... immorale. De la "politique politicarde", de l'hypocrisie maximale.

    Ici on n'est plus dans une affaire de sang contaminé. Mais dans le droit contaminé.

    Le droit bancal en quelque sorte. Le droit constitutionnel qui boite.

    Qui vacille.

    Conseil Constitutionnel français...contaminé.

    Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.

                                                                                      Sylvie Neidinger

     

    Liaison Fabius/Al-Nosra: black-out informationnel total - Le Blog de Sylvie Neidinger (blogspirit.com)

     Un journaliste de droite, Brunet explique les coulisses des caprices  peu conformes de L Fabius:

    http://www.valeursactuelles.com/larrogant-monsieur-fabius-59323

    https://blogs.mediapart.fr/djordje-kuzmanovic/blog/071016/l-ig-nobel-de-la-paix-de-laurent-fabius

     

  • L'Etat islamique est un dommage collatéral de l'invasion US de 2003

    Piqûre de rappel le jour de la conférence internationale pour la sécurité en Irak , à Paris contre l'Etat islamique à Paris (15/9/14)

    Juste....rappeler  le rôle occidental, certes indirect, dans la création de cette nébuleuse !

    Les 3/4 des réserves  pétrolières mondiales se situent au moyen orient.

    Dans sa volonté de maîtriser cette ressource (projet de "reconfiguration")  les USA sous la présidence G Bush ont commis en 2003 une invasion ultra directe avec  carrément la nomination  directement coloniale (même pas "néo coloniale") d'un gouverneur, Jay Garner puis Paul Bremer, non musulmans et proches des israéliens.

    Une direction impensable pour les mentalités locales.

    Commence pour l'Irak un processus de chaos. Organisé ? (=théorie du chaos volontaire) ou non?  (=dommage collatéral involontaire )  le résultat est le même:  une lente descente dans l'enfer de la guerre civile entre communautés sunnites (qui ont alors perdu le pouvoir) et chiites au pouvoir, démographiquement plus nombreux.

    Enfin en apparence. Car ce sont les nouveaux maîtres américains  non musulmans -c'est important- installés dans les palais présidentiels de la zone verte qui décident.

    Le  pays "entre les deux fleuves" compte parmi les plus riches du monde. Oui l'irakien est un citoyen parmi les plus riches du monde si on divise les réserves du sous-sol par le nombre d'habitants

    Mais l'état organisé une fois  disparu -  feu laïc et militaire -plonge dans les affres d'une guerre communautaire en parallèle de la montée d'une voie qui n' existait pas localement et qui capitalise, maximalise la colère sunnite plus ou moins extrémiste: les jihadistes s'organisent autour d'Abu Musab El Zahrkaoui.


    http://www.marianne.net/Moyen-Orient-quand-la-deraison-du-plus-fort-fait-loi_a214857.html

    On se rappelle du scandale du traitement des prisonniers irakiens dans la prison d'Abu Graib. Tellement de choses à écrire...

    Une autre prison fait aussi parler d'elle, Guantanamo, cette épine au pied de l'Amérique. Epine car les USA vantent l'installation du  droit démocratique pour justifier ses interventions mais maintiennent un système d'emprisonnement hors droit dans ses limbes.

    Le peuple américain a toutefois des doutes sur l'engagement irakien qui n'a pas l'assentiment populaire.

    L'armée  sous la présidence de  Barack Obama a depuis retiré ses troupes (sa promesse de campagne  réalisée). Mais de nombreuses bases maillent le proche orient.

     C'est bien cette  histoire américano-irakienne initiale qui revient en boomerang  avec Da'ech, l'état islamique.

    Abu Bakr El Baghdadi, qui lance le jihadisme localement est un ancien justement de la prison extra territoriale basée à Cuba. Lors des odieuses décapitations médiatisées récentes, les sujets sont habillés d'orange. La référence à Guantanamo est très limpide.

    BOOMERANGdaech,état islamique,irak,invasion 2003,us,dommage collatéral

    Un excellent documentaire  montre parfaitement combien  la naissance et montée du jihadisme est totalement liée à l'intervention occidentale US en Irak de 2003 puis son passage en Syrie.

    Ces groupes  prenant à chaque fois des dénominations différentes. 

                                                      SN


    http://www.dailymotion.com/video/x20dsur_comprendre-la-montee-en-puissance-de-l-eiil-en-5-minutes_news

    ou plus complet :

    lemonde.fr/proche-orient/article/2014/09/15/origine-nombre-financement-l-etat-islamique-en-cinq-questions

     

    daech,état islamique,irak,invasion 2003,us,dommage collatéral