Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

L-Scandale - Page 12

  • MBS, Prince d'Arabie Saoudite récidive ses opérations criminelles, cette fois au Canada

    Malgré  l'affaire Khashoggi, ce journaliste passé à la scie sauteuse et dissous à l'acide au Consulat d'Arabie Saoudite d'Istanbul par une équipe saoudienne, le commanditaire, Mohamed Ben Salman, fils du roi,  continue ses crimes. 

    Les opposants décrivent le Prince comme psychopathe (Il  avait même enfermé sa mère.) Il arrête, fait exécuter ses opposants dans le pays, à l'extérieur également.

    Cette fois il envoie une équipe de tueurs des USA vers le Canada à Toronto.

    Or, les services canadiens, très professionnels, ont repéré l'équipe de meurtriers saoudiens.

    L'opposant, al Jabri porte plainte aux USA avec un document de 110 pages.

    Selon Agnès Callamard, enquêtrice de l'ONU, le Prince saoudien MBS  totalement  impliqué dans l'affaire Khashoggi  devrait être jugé.

    Problème il est  protégé par son ami Donald Trump. 

    Il récidive, au Canada cette fois. Mais ses  meurtiers arrivaient bien des USA. 

    10 août 2020. Un tribunal Washington semble avoir convoqué le prince saoudien MBS . Affaire à suivre que cette assignation personnelle.

                                                                               Sylvie Neidinger

     

    https://www.lorientlejour.com/article/1228588/un-ex-espion-accuse-le-prince-heritier-de-vouloir-lassassiner.html

     

    https://www.lapresse.ca/actualites/justice-et-faits-divers/2020-08-06/ben-salmane-aurait-envoye-des-assassins-au-canada-pour-tuer-un-haut-responsable.php

     

    https://www.cnews.fr/monde/2020-08-07/un-ancien-espion-saoudien-accuse-le-prince-heritier-mbs-davoir-voulu-lassassiner

  • Démocratie volée: présidentielles 2017 et "l'affaire" Fillon

    Rien ne dit absolument que François Fillon aurait gagné la présidentielle 2017.

    Encore fallait-il que ce soit les électeurs qui en décidassent.

    Au lieu de quoi, dès que le nom de Fillon est sortir de la Primaire de Droite, au grand dam de ceux qui voyaient Alain Juppé vainqueur, une véritable machine à éliminer le candidat en amont s'est mise en place.

    Par la Justice et les médias type BFM TV, presse people à coups de Unes etc.

    Ceux de Droite (parti, électeurs, hommes politiques) avaient tout à fait noté une accélération inouïe de la procédure.

    Désormais on peut qualifier la séquence de vol démocratique.

    Madame Houlettre procureur en charge du dossier vient -avec retard !- témoigner devant une commission d'enquête de l'Assemblée Nationale des pressions inouïes subies par le Parquet et au dessus le Ministère de la Justice- Rappel: sous Hollande.

    https://www.francetvinfo.fr/politique/francois-fillon/affaires-fillon/affaire-fillon-l-ancienne-procureure-dit-avoir-subi-des-pressions-de-sa-hierarchie-des-responsables-politiques-s-en-emeuvent_4013067.html

    https://actu.orange.fr/politique/videos/affaire-fillon-le-parquet-national-financier-etait-devenu-un-bras-arme-pour-assassiner-politiquement-notre-candidat-declare-nadine-morano-CNT000001qYqCw.html

    Ceux qui  n'avaient jamais douté d'une "mise à mort politique de François Fillon  en amont" expriment ouvertement leur colère.

    C'est à l'électeur de choisir entre les candidats et non au Ministère de la justice du ....sortant François Hollande.

    François Fillon avait sur la relation Europe-USA-Russie une position intermédiaire. Celle de  faire entrer St Pétersbourg comme partenaire économique de l'UE soit  des relations normalisées. C'est stricto senso la position chiraquienne.

    Idem: sur les guerres du proche-orient, il prône un avis intégrant tous les acteurs. Et fustige la position occidentale de guerre, qui met les chrétiens au ban.

    Il  a payé cher le prix de ses positions.

    On ne peut incriminer Emmanuel Macron de ces actes judiciaires accélérés autour du candidat de droite. Mais l'actuel président  reste  celui au final à qui le "crime de lèse-démocratie" a profité. Candidat presque inconnu, venu de nulle part et sans parti.

                                               Sylvie Neidinger

    Suite...

    La politique c'est souvent glauque..

    Commentaires lus : Fillon, Le Pen et autres opposants aux socialistes également dans le viseur juste avant l'élection.

    La procureur Houlette a-t-elle" le syndrome A Buzyn" ? Elle ne dit rien quand elle subit toutes les pressions en 2017 pour accélérer les enquêtes Fillon, puis vient signaler qu'elle a subi des pressions , ce  en 2020 devant une commission puis signale que ses propos sont mal interprétés !

     

  • Mascarade sans masque

    Les propos de la candidate Agnès Buzyn deux jours après sa défaite, le 17 mars dernier, en plein début de confinement ont totalement affolé la population.

    Vexée de n'arriver que 3ème lors du premier tour des municipales, elle sort le lance-flamme verbal. Elle dit se retirer "en raison de la situation sanitaire et dans les hôpitaux ».« C’est ma part de liberté, de citoyenne et de médecin. » L’avait-elle donc perdu, ce libre arbitre, durant son aventure électorale ? Ses propos le laissent deviner. « Depuis le début je ne pensais qu’à une seule chose : au coronavirus. On aurait dû tout arrêter, c’était une mascarade. La dernière semaine a été un cauchemar. J’avais peur à chaque meeting. J’ai vécu cette campagne de manière dissociée. »(citation)

    Elle créé elle-même un véritable "bad buzz" puisque Agnès Buzyn  accuse le gouvernement auquel elle participait au premier plan en tant que Ministre de la Santé, d'avoir su et pas agi, laissant la France dans un  moment de sidération face à une telle dualité. En résumé, elle s'accuse...elle-même ! La séquence est lunaire.

    Elle déclenche un tollé général.

    Le corps médical qui n'a pas été protégé par les masques manquants, qui a vu des décès dans ses rangs, a immédiatement porté plainte devant la CJR contre elle et le gouvernement.

                      PAROLE POLITIQUE GIROUETTE DEVALORISEE

    Pour le second tour, en mai, alors qu'elle... repart en campagne, la candidate parisienne rétropédale et se contredit. Elle regrette d'avoir utilisé le terme "trop fort" de mascarade.

    D'une part, le mal est fait: elle n'est pas une gamine mais Ministre de la Santé en période de pandémie puis candidate. Elle devra s'expliquer.

    D'autre part le terme de mascarade n'était pas seulement  trop fort mais juste...ignominieux dans la situation épidémique. D'autant que les masques MANQUAIENT. On reprend ici la définition précise:

    #mascarade,agnès #buzyn,#coronavirus

    En période covid-19, comparer la situation à  un "défilé de personnes déguisées et masquées" est improbable. 

    Le divertissement de la Maschera d'origine italienne se meut, historiquement en ballet de cour, les aristocrates adorant se montrer et se déguiser. On a encore   une image, au 21ème siècle contemporain, de ce divertissement.... le carnaval de Venise!  En bonne inversion sociale (= carnaval) tout un chacun peut jouer ce jeu du déguisé (souvent en habits 17ème)  se pavaner caché derrière un masque.

    Une mascarade est aussi, dans la définition étymologique, un déguisement étrange, une comédie hypocrite et TROMPEUSE.

    Effectivement...TROMPEUSE là est le problème.

    Il est certain que Agnès Buzyn, médecin, semble s'être fourvoyée en politique (par orgueil?)  Avec cette mascarade, elle représentera probablement devant l'Histoire le degré zéro  de la parole politique crédible. 

    Les soignants qui lui demandent des comptes par voie judiciaire ne vont certainement pas se contenter de ses regrets d'avoir usité cette terminologie méprisante, décalée, odieuse, contradictoire.

    Tout simplement parce qu'un responsable politique de premier plan-ici Ministre de la Santé, en période pandémique de surcroît- ne peut PAS dire n'importe quoi, puis s'en excuser. Tellement facile.

    Que dire dès lors de l'affirmation récente de Emmanuel Macron annonçant qu'il n'y a jamais eu de problème de masque !? Ce qui est faux rétorquent les soignants.

                                              Sylvie Neidinger

                          

                                 COVID 19

  • Services publics hexagonaux défaillants sous covid: Education Nationale

    Certains  services publics  dont l'Hexagone  se vante régulièrement ont montré des lacunes pendant la pandémie et lors de la reprise. Au regard d'autres secteurs  de la société, plus actifs.

    L'hyper protection personnelle de certains fonctionnaires  semble avoir dominé ce alors que la Fonction Publique hospitalière poursuivaient elle - ô combien- l'activité malgré tout, avec l'énergie qui est la sienne. Soignants applaudis chaque soir.

    La POSTE: le courrier qui ne partait pas, renvoyé à l'envoyeur (cela s'est vu). Surtout le scandale des   bureaux de poste fermés  alors que le service de réglement/paiement des retraites et autres  prestations passe  par ces guichets.  Les zones rurales et périphériques gravement impactées par ces bureaux fermés. Des bureaux ouverts mais avec services de sécurité en renfort (normal) genre cerbères (pas normal)  qui ..tutoient le client: stupéfiant.

    Les MUNICIPALITES. Premier parmi tous les Services publics... Certaines mairies  refusent de réouvrir les écoles. Au point de se voir traînées en justice par l'Etat. Marseille. Bobigny.

    L'Education Nationale  présente  elle  une reprise difficile. Totalement déconnectée. Certes un protocole sanitaire  délirant  a été concocté par des hauts fonctionnaires du Ministère  en surchauffe. Un ensemble normatif de 75 pages dit-on  qui a refroidi personnels et maires rendant la reprise  impossible.

    Alors que l'accès à l'école à tous est un droit, seuls quelques enfants reprennent et quelques jours par semaine par roulement: incompréhension des parents. Les enfants handicapés eux ne reprennent pas le chemin de l'école

    Le retour s'apparente à de la garderie ! 

      POURQUOI CES ATTEINTES A l'EDUCATION DES ENFANTS? QUE LEUR FAIT-ON ?

    Les parents pointent aussi un personnel de l'Education Nationale en retrait en raison de  ceux  qui ne veulent pas retourner travailler.

    Seulement 50% a repris le travail ! Le mammouth Education Nationale reste dans sa grotte :(JDD 8/06/20) "Depuis le 11 mai, seuls 27% des écoliers et 18% des collégiens ont été accueillis en classe. Bien souvent à temps partiel, à raison d'un ou deux jours par semaine. Parmi les parents, désormais plus nombreux à vouloir remettre leurs enfants à l'école, le mécontentement monte. Les enseignants sont parfois montrés du doigt. "Une partie ne veut pas retourner à l'école pour un mois, parce que ça les ennuie ou qu'ils ne veulent pas faire garder leurs enfants, estime un médecin. Le mammouth existe!"

    Le ministre de l'Education Nationale fustige lui-même les profs

    De nombreux profs ont disparu de la circulation, planqués. Et refusent de reprendre le travail ( mais ne refusent pas le salaire...)

    La réouverture semble  un enfer pour les familles. Certains ont même organisé des classes sauvages dans la forêt pour dénoncer le dysfonctionnement du système éducatif!

    Les pédiatres disent ne pas comprendre cette atteinte aux droits éducatifs. La société française de pédiatrie réclame le retour rapide à l'école de tous les enfants

    Idem. Les enfants doivent  rejouer entre eux. Les normes sanitaires appliquées à outrance angoissent les petits. Au résultat, les enfants ne vont pas bien.

    Que fait-on à l'enfance? Alors que les adultes reprennent leur mode social "relativement" normal certes avec masque, les enfants sont toujours séparés strictement. D'où le nombre très faible accueilli en milieu scolaire.

                    GENERATION COVID : GENERATION SACRIFIEE ? QUEL VOCABULAIRE...

    La crise covid est terrible également  pour les lycéens, étudiants également qui ne trouvent plus de stage, plus de contrats en alternance. On commence de parler de "génération sacrifiée". Génération covid aussi ...Quel vocabulaire.

    Dans le genre surprise, alors que l'Education Nationale ne favorise pas la reprise scolaire pour tous, les enseignants ont reçu par le site Eduscol  qui leur est dédié une note du Ministère  qui invite les enseignants à signaler les élèves qui mettraient en doute les actions de l'Etat dans la crise covid-19. Un mode d'emploi de reprise très pointilleux (à l'image des 75 pages de normes)

    Les enseignants s'insurgent !

    Juste glaçant, alors que l'enseignement de base n'est plus (ou mal) assumé de voir un Etat donner beaucoup d'importance à la manière dont il est perçu. Jusqu'à demander aux personnels la délation si une discussion de classe critique le-dit Etat.  C'est juste totalitaire comme démarche. Inadapté à la situation surtout.

     

                                                                     Sylvie Neidinger

    education nationale,la poste,#enfants,#eduscol,generation covid,pas de classe,malaise des enfants,mairies,#bobigny,#marseille,mammouth éducation nationale

     

                                             COVID 19

                    

  • Bad buzz de A Buzyn: parole politique décrédibilisée

    Agnès Buzyn reprend du service pour la campagne municipale LREM à Paris. Rachida Dati signale que sa rivale...aurait du s'abstenir. A sa première réunion de retour, la candidate n'aurait parlé que...d'elle-même selon son opposante LR qui ne la ménage pas...

    En mai, l'ancienne Garde des Sceaux stigmatisait déjà les introspections indécentes de A Buzyn. Son retour serait programmé "juste pour justifier le passé", selon Mme Dati.

    Effectivement la parole de l'ancienne ministre de la santé est totalement décrédibilisée: un cas d'école de parole publique insensée en raison de revirements à 180°.

                       RETOURNEMENTS DE VESTE

    V1-BUZYN 1ERE VERSION. Elle agit comme ministre de la Santé sans préparer la France  à une pandémie qu'elle dira pourtant avoir vue. 

    V2-BUZIN 2EME  VERSION. Celle qui démissionne du Ministère de la Santé en raison de l'affaire Griveaux pour prendre la tête de liste parisienne LREM avoue, comme un remords  (fameux article choc  du Monde)  : "Quand j’ai quitté le ministère, je pleurais parce que je savais que la vague du tsunami était devant nous. Je suis partie en sachant que les élections (municipales) n’auraient pas lieu".

    Elle ajoute avec l'orgueil qui la caractérise : "Je pense que j’ai vu la première ce qui se passait en Chine (…) Le 11 janvier j’ai envoyé un message au président sur la situation. Le 30 janvier, j’ai averti Edouard Philippe que les élections ne pourraient sans doute pas se tenir". Insinue-t-elle que l’Etat aurait été désinvolte.?

    A Buzyn dénonce ici clairement un scandale politique majeur. Elle aurait prévenu; Personne ne l'aurait écoutée.

    Pourtant la suite de ses revirements est illisible . On n'arrive pas à suivre: le tournis!

    Genre : "Je  suis ministre et ne m'affole pas pour les masques, les protections en milieu hospitalier  face à une épidémie, ni  programmer des tests en masse. Je suis très bien informée  mais pourtant je quitte ma fonction  en pleine pandémie pour la mairie de Paris . Afin de voler au secours du parti macroniste touché par l'affaire Griveaux. Je pleure lors de la passation et viens dire mon déchirement de quitter...mes fonctions de ministre. Ensuite, face à mon échec électoral je dégoise en signalant que les élections en période covid-19 sont de la mascarade, que tout le monde au gouvernement  connaissait les dangers de l'épidémie  mais que rien n'a été fait et que le 1er tour électoral  fut une mise en danger collective. Je charge le gouvernement autour de la notion de mascarade"

    Sa violente accusation  -par interview au journal Le Monde- arrive au pire moment: début du confinement. On se pince car la dame dans l'interview  démolit son propre comportement politique en croyant attaquer les autresLes français plongent alors dans une angoisse maximale suite à cette déclaration"lunaire".

    V3- BUZYN 3EME VERSION

    Puis en juin,  avec la seconde phase des élections municipales qu'elle entend mener,  elle se rétro-justifie genre  " je suis candidate au 2ème tour et tout ce qui était en notre pouvoir a bien été fait. Le gouvernement a bien agi ce,  en permanence"

    Sa mémoire devient ultra sélective. A Buzyn  retourne sa veste,  affirme contre toute attente que "le gouvernement a été parfait."

    Or, ses diverses étapes langagières se contredisent. Euphémisme pour dire qu'elle a menti... C'est l'histoire  d'un crash professionnel. Il est rare pour une parole publique de dire une chose et son contraire avec autant d'orgueil et d'aplomb  en si peu de temps.

                 MEDECINS EN COLERE: MULTIPLES PLAINTES 

    Les médecins non protégés en mars ont porté plainte contre Agnès Buzyn entre autres membres du  gouvernement. Les généralistes sont sévèrement endeuillés. Un psychologue marseillais a l'idée d'une pétition pour soutenir la plainte déposée par 600 médecins contre l'ancienne ministre de la santé Agnès Buzin et Edouard Philippe, tous deux alors en campagne électorale en pleine crise covid-19. La pétition fait un tabac (plus de  200 000 signatures) L'avocat Fabrice di Vizio porte cette plainte devant  la CJR la Cour de Justice de la République.

    Des plaintes x, encore des plaintes y...

                                         PAS LA CARRURE POLITIQUE?

    Agnès Buzyn, médecin n'avait probablement pas la carrure pour le ministère de la Santé,  ni même pour une fonction élective?

    A ceux qui répondent pour la soutenir (elle en a besoin..) qu'elle est/était en phase de dépression  nerveuse (info médiatisée)..il est simple de répondre que, a fortiori quand on est médecin,  on met un mouchoir sur son orgueil, on accepte  de ne pas viser des challenges non conformes aux possibilités humaines et qui engagent un pays si on se sent une faiblesse -sous réserve de la dite faiblesse.

    Par ailleurs, comment le Président de la République peut-il nommer à des postes à responsabilité des individualité présentant une faiblesse personnelle- si faiblesse il y a?

    Résultat. Ses paroles contradictoires en aller/retour donc mensongères l'ont décrédibilisée, elle. Et au delà, la parole politique actuellement  au pouvoir: E Macron, #LREM.

    Cette dame présente  un  ego démesuré "déconnecté du réel" ingérable visiblement. Quand les langues se délient ...Edouard Philippe semble la mépriser. Le départ précipité de A Buzyn  du Ministère dès lors semble se comprendre. Du coup son éclat surréaliste en retour aussi.

    Le monde politique, déjà mal reçu par des adeptes du "ces choses que l'on nous  cache" n'avait pas besoin de cette caricature extrême. Le fonctionnement démocratique est atteint de cette parole non fiable des responsables :  bad  buzz de Buzyn !

                                                                    Sylvie Neidinger

     

    Incendie Lubrizol:  Un rapport sénatorial égratigne le gouvernement et...Agnès Buzyn. Rappel: l'actuel Sénat est en opposition. Décidemment...

                                           COVID 19